Passer au contenu principal
Accueil
UNIVERSITE
FACULTES et ECOLES
ENSEIGNEMENT
RECHERCHE
INTERNATIONAL
L'UMONS à CHARLEROI
LA CULTURE
Go Search
English
Bannière
 
 


En haut, l'inventeur belge du premier générateur électrique
et ci-dessus, le bâtiment du Boulevard Solvay qui porte son
nom et hébergera, une fois rénové, le futur centre universitaire.

 

L’UMONS aux côtés de 4 autres opérateurs pour donner vie au futur Centre Universitaire Zénobe Gramme à Charleroi

Ce projet de 25 millions d’euros, qui bénéficie des fonds FEDER pour un total de 15,3 millions, est porté par l’UMONS, l’Université Ouverte, la Province de Hainaut et la Ville de Charleroi. Il vise à « doper » l’offre de formation et d’enseignement supérieur à Charleroi au bénéfice des habitants de la région.

Ce mardi 12/09, dans les bâtiments du Boulevard Solvay, les 5 partenaires ont procédé à la signature de la convention fixant les statuts de l’ASBL « Centre Universitaire Zénobe Gramme » (en abrégé « CUZG »).

Cet acte marque le coup d’envoi concret de cet important projet d’enseignement et de formation qui trouvera sa place au sein du bâtiment Zénobe Gramme, situé dans la Ville Haute au sein du périmètre du futur Campus des Sciences, des Arts et des Métiers, est en effet une première.

A l’horizon 2023 au plus tard, le centre universitaire Gramme sera un pôle d’activités fort et emblématique qui agira dans le domaine de l’enseignement supérieur et universitaire, de la formation, de la recherche scientifique, de la diffusion de la culture scientifique ainsi que de la sensibilisation aux métiers scientifiques et techniques.

Il vise en effet à combler un retard de formation dans la région de Charleroi et du sud Hainaut. Dans cette zone de la province, seuls 18,1 % de la population dispose d’un diplôme de l’enseignement supérieur (universitaire et non universitaire) alors que la moyenne wallonne est de 23,9%.

Concrètement, le bâtiment Gramme, construit en 1907 par Albert et Alexis Dumont en l'honneur de l'inventeur belge du premier générateur électrique et qui couvre une superficie brute de 18.392 m² sera rénové. 10.000 m² seront ensuite consacrés aux activités de formation, d’enseignement et de recherche mises en place par les 5 opérateurs.

L’ASBL officiellement créée ce 12 septembre 2017 a pour objet de promouvoir l’enseignement supérieur à Charleroi.

Présente à Charleroi depuis près de quarante ans, l’UMONS est un partenaire naturel du futur centre universitaire Z. Gramme. « L’Université de Mons est le plus ancien opérateur universitaire sur place mais aussi le premier en termes d’importance », a rappelé le Recteur C. Conti.

La participation de l’UMONS au Centre Universitaire Zénobe Gramme va impliquer le transfert des quelque 150 enseignants et 800 étudiants (des chiffres qui ont doublé depuis 2004) qui suivent actuellement les cours de jour et en horaire décalé sur le site du Boulevard Joseph II. « Mais ce transfert d’activités va s’accompagner d’un élargissement de l’offre actuelle de formations universitaires mené conjointement par l’UMONS avec l’ULB », a annoncé M. Conti.

Les deux universités comptent en effet organiser ensemble 3 cursus de Bachelier de plein exercice, avec des programmes de formation définis de telle façon à ce que la première année assure la polyvalence nécessaire pour faciliter la poursuite du parcours des étudiants dans certains cursus du secteur des sciences humaines, des sciences de la vie et des sciences.

Concrètement, ces nouvelles habilitations qui seront activées prochainement sont :

  • Bachelier en sciences humaines et sociales (avec une 1re polyvalente sciences humaines et sociales, sciences économiques et de gestion) ;
  • Bachelier en sciences biologiques (avec une 1ère année polyvalente-bio, bio-ingénieur, chimie, géographie) ;
  • Bachelier Ingénieur civil ;

 

« Cette initiative a le mérite de permettre aux étudiants issus d’un milieu social défavorisé d’initier à moindre coût leur parcours dans l’enseignement universitaire et surtout, de susciter en eux l’ambition de l’entreprendre, ce qui constitue l’élément crucial pour diverses couches de la population où dominent d’importants freins socio-culturels vis-à-vis de l’enseignement supérieur en général et de l’université en particulier », insiste encore le Recteur Conti.

Les deux institutions comptent aussi développer une offre d’enseignement en horaire décalé destiné à un public adulte et appuyant certains objectifs stratégiques de la région en matière de développement économique et social. Ce sera le cas pour :

  • Un Master de spécialisation en Management territorial et Développement urbain (horaire décalé) ;
  • Un Master de spécialisation en Génie des systèmes énergétiques (horaire décalé).

 

Enfin, d’autres habilitations pourraient être obtenues dans un avenir proche, en particulier dans le domaine de la kiné et des sciences de la motricité en collaboration avec l’ULB et la HEPH – Condorcet. Ces activités d’enseignement pourraient également être intégrées dans le nouveau bâtiment qui favorisera sans nul doute le développement de l’enseignement supérieur et universitaire dans la ville.

Plus d’infos : www.umons.ac.be/charleroi