Passer au contenu principal
Accueil
UNIVERSITE
FACULTES et ECOLES
ENSEIGNEMENT
RECHERCHE
INTERNATIONAL
L'UMONS à CHARLEROI
LA CULTURE
Accueil Faculté ou Institut
Go Search
English
Bannière
 

 

Rutger Velpius et les premières impressions montoises


Au XVIe siècle, Mons possédait un établissement d’enseignement, le collège de Houdain fondé en 1545 et était le siège d’une cour de justice, le Conseil souverain du Hainaut. Le besoin de livres s’y faisait sentir. C’est la raison pour laquelle le Magistrat de la ville introduira une demande auprès du pouvoir central afin qu’un atelier d’imprimerie puisse s’installer sur le territoire de Mons. Les autorités seront aidées par les circonstances politiques.
Le premier atelier d’imprimerie montois s’installe en 1580, en pleine période de troubles. L’année précédente, la scission des Pays-Bas avait été consacrée par la Confédération d’Arras et l’Union d’Utrecht. Tandis que le nord se regroupait sous la famille d’Orange-Nassau, le sud restait sous la domination espagnole. Alexandre Farnèse, gouverneur des Pays-Bas à partir de 1578, établissait son quartier général à Mons qui devenait ainsi temporairement un centre de pouvoir politique, militaire et même religieux depuis que l’évêque de Cambrai, Louis de Berlaimont, y avait trouvé refuge. Dans ce contexte, l’installation d’une imprimerie à Mons devenait une nécessité car Bruxelles et Anvers, villes d’imprimeurs étaient à ce moment aux mains des insurgés et ne seront reconquises qu’en 1585.
Par lettres patentes du 14 janvier 1580, Philippe II autorisait Mons à posséder une imprimerie. Il faisait ainsi suite à la demande du Magistrat et du recteur du collège de Houdain. Le premier imprimeur installé à Mons sera Rutger Velpius, un libraire louvaniste, lui-même fils d’imprimeur. Il arrive à Mons en mai 1580 et bénéficie pour son installation d’une aide financière de l’autorité communale. Son premier atelier se trouvait au Nouveau Marché – l’actuel Marché aux Herbes – peu après, il sera transféré rue Neuve.
Le premier imprimé portant l’adresse de Mons est la Kakogeitnia seu Mala vicinia libellus, vicinos malos velut catalogo recensens de Libert Houtem, professeur au collège de Houdain. Cependant, il est fort probable que l’impression ait été faite à Louvain avec le matériel typographique de Jan Maes, Velpius n’en possédant pas encore à l’époque.
À Mons, Velpius publie principalement des écrits de circonstance inspirés par la situation politique. Il n’y restera que quelques années. Lorsqu’en 1585 Bruxelles est reconquise par Farnèse et redevient la capitale des Pays-Bas, Velpius y suit le gouvernement et y poursuit ses activités. Il meurt dans cette ville en 1614.

Lettre intercepte du prince d’Orange au duc d’Alençon : 8e impression de Velpius à Mons (août ou septembre 1580).

Le Renart découvert, 2e édition, 9e impression de Velpius à Mons (dernier trimestre 1580). La première édition a été imprimée fin août ou début septembre 1580. Le texte est attribué à Jean Richardot (1540-1609), un opportuniste qui, après avoir été proche des calvinistes, se retourne contre eux pour rentrer en grâce auprès du pouvoir royal. Le Renart désigne Guillaume d’Orange présenté comme un personnage rusé, responsable des maux qui s’abattent sur les Pays-Bas.

Le retour de la concorde aux Pays-Bas, 2e édition, 11e impression de Velpius à Mons (dernier trimestre 1580). La première édition date d’août ou septembre 1580.

Copie de certaine lettre close, 12e impression de Velpius à Mons (septembre 1580 ?).

Advertissement de la victoire obtenue par l’armée de sa majesté, 13e impression de Velpius à Mons (octobre 1580).

Lettres de Monseigneur le prince de Parme, 14e impression de Velpius à Mons (fin octobre 1580).

Pointz et articles des charges proposées contre Guillaume de Hornes, seigneur de Héze, 2e édition, 17 e impression de Velpius à Mons (novembre ou décembre 1580). La première édition a été publiée aussi en novembre ou décembre 1580).

Diverses lettres tant du duc d’Anjou que d’aultres trouvées sur le sieur d’Anvain, 19e impression de Velpius à Mons (décembre 1580) 

René Plisnier

BIBLIOGRAPHIE 

Chr. PIÉRARD et P. RUELLE, Les premiers livres imprimés à Mons, Mons, 1966 ; R. PLISNIER, L’imprimerie à Mons XVIe-XIXe siècle, dans La Bibliothèque de l’Université de Mons-Hainaut 1797-1997, Mons, 1997, pp. 72-77.