Passer au contenu principal
Accueil
UNIVERSITE
FACULTES et ECOLES
ENSEIGNEMENT
RECHERCHE
INTERNATIONAL
L'UMONS à CHARLEROI
LA CULTURE
Accueil Faculté ou Institut
Go Search
English
Bannière
Traité de calligraphie/Maximilien de La Haize 

Maximilien De La Haize (Mons, 1593-1652)

Maximilien De La Haize est né à Mons en 1593. Organiste et facteur d’orgues, il est connu comme professeur d’écriture à Mons. Il a fait ses humanités au collège de Houdain. En 1627, il occupe la charge d’écôlatre de la ville de Chimay ainsi que celle d’organiste de la collégiale. En 1628, les chanoinesses de Sainte-Waudru le recrute comme organiste de leur collégiale, fonction qu’il occupe jusqu’en 1652. Grâce à l’expérience acquise dans l’enseignement, il obtient une chaire de professeur au collège de Houdain où il dirige la classe élémentaire. Il y enseigne la calligraphie et la grammaire française. Il décède à Mons en 1652.

Traité de calligraphie de Maximilien De La Haize

Diverses sortes de traicts de plume et d’escriture des inventions de Maximilien De La Haize, escrivain & maistre de la Plume d’or à Mons en Haynaut, paraît chez François Waudré, à Mons, en 1640. Ce traité de calligraphie est entièrement imprimé à l’aide de plaques gravées sur cuivre sauf les deuxième et troisième feuillets qui sont typographiés et contiennent une dédicace aux échevins de la ville de Mons et deux pièces en vers, l’une par L. Fayneau, chanoine à Saint-Germain et l’autre par son fils. En tête du livre se trouve un portrait de l’auteur. Les 27 planches gravées présentent des exercices de calligraphie composés par le professeur pour ses élèves. Il s’agit de sentences morales transcrites en différents caractères dans un décor d’arabesques figurant parfois des animaux ou des personnages. Chaque maxime a pour particularité d’avoir été tracée d’un seul trait de plume. Les deux derniers feuillets contiennent des alphabets transcrits dans différents types d’écritures.
De La Haize a également publié une grammaire Les conjugaisons de la langue Française, à Mons, en 1640, destinée à l’instruction des élèves d’une classe élémentaire.

Christine Gobeaux

BIBLIOGRAPHIE

Léopold DEVILLERS, Biographie nationale, t. 8, Bruxelles, 1884-1885, col. 610 ; Ernest MATTHIEU, Histoire de l’enseignement primaire en Hainaut, Mons, Dequesne-Masquillier & Fils, 1897 ; Ernest MATTHIEU, Maximilien De La Haize grammairien montois : de l’enseignement de la grammaire française spécialement à Mons avant le XVIIIe siècle, Mons, Dequesne-Masquillier, 1887 ; René PLISNIER, Du XVIe-XIXe siècle : Rutger Velpius, Charles Michel, François Waudrez, Mathieu Wilmet, Hector Manceaux, dans Marie-Thérèse ISAAC (dir.), La Bibliothèque de l'Université de Mons-Hainaut : 1797-1997, Mons, Université de Mons-Hainaut, 1997, p.  75-76.