Passer au contenu principal
Accueil
UNIVERSITE
FACULTES et ECOLES
ENSEIGNEMENT
RECHERCHE
INTERNATIONAL
L'UMONS à CHARLEROI
LA CULTURE
Accueil Faculté ou Institut
Go Search
English
Bannière
Service Christine MICHAUX

Traduction spécialisée et Terminologie

La terminologie, pierre angulaire de la communication scientifique

La communication scientifique actuelle doit pouvoir tabler sur des ressources terminologiques acceptables et récentes si elle veut répondre aux critères de qualité et d’efficacité.  Au rythme actuel de la recherche scientifique de pointe, le traducteur court le risque d’accuser un sérieux retard, en matière de justesse sémantique et de précision conceptuelle, s’il s’agit de rendre des informations à caractère innovant. Les activités du service Traductologie spécialisée et Terminlogie se situent à la croisée de la recherche dans les domaines des sciences dures et de la production linguistique, l'objectif étant de fournir au traducteur des termes et définitions clairs, couvrant des domaines de pointe, et récoltés à la source, c.-à-d. dans l’environnement  de la recherche et de l’enseignement de l’Université de Mons.

En se basant sur des méthodes éprouvées d’analyse de corpus, la terminologie se fixe pour objectif de définir des modèles conceptuels de concert avec les auteurs scientifiques et les promoteurs de recherches. Cet apport mutuel bénéficie à la fois au scientifique et au linguiste, car le scientifique doit pouvoir disposer, pour son enseignement  comme pour la communication, d’une terminologie précise et de modèles conceptuels intelligibles, tout comme le traducteur, en particulier, s’il envisage la traduction ou la rédaction scientifique et technique assistées par ordinateur.

Nouveau à partir d'octobre 2016:

   Certificat d'Université en 
   Interprétation en contexte 
   juridique : milieu judiciaire 
  et secteur des demandes 
  d'asile
 

--> plus d'infos

..

Membres du service :

Chef de service :
Professeur C. MICHAUX

Marta BONET BOFILL (es)
Luc CARLIER (nl)
Annick DAMMAN (en)

Anne DELIZEE (ru)
Gonzalo FRANCESCO SANCHEZ (es)

Corinne LEBURTON (en)
Cédric LENGLET (de)
Alfred LOVENBERG‎ (de)
Charlène MEYERS (en)
Laurent NICAISE (nl)

Dominique VAN HAM (es)

Méthodes 

Seuls les spécialistes d’un domaine sont habilités à proposer des définitions, et ils ne peuvent le faire que dans leur langue « maternelle », ou plus exactement dans leur langue de scolarisation.

Par ailleurs, les définitions qu’ils proposent sont censées être destinées à leurs pairs ou à leurs futurs pairs (étudiants), ce n’est donc pas, à priori, un travail de vulgarisation destiné au grand public.

Les terminologues ont donc deux manières de travailler :

  • Le criblage textuel

On constitue des corpus de textes fiables dans les langues de travail, on procède à un dépouillement pour en extraire les termes, on recherche des définitions in contexto (ce qu’on appelle des contextes définitoires), on les confronte pour déterminer le degré d’équivalence (termes de deux langues différentes), ou de synonymie (deux termes d’une même langue), on recoupe avec d’autres sources et on élucide les contradictions qui peuvent apparaître. La fiche terminologique fera apparaître la source de chaque terme, celle de la définition, le degré d’équivalence, les variantes possibles, les restrictions éventuelles dans l’emploi de l’un ou l’autre terme, etc.

Si un terme a plusieurs traductions possibles en fonction du domaine, il devra faire l’objet de plusieurs fiches, ex. : le terme anglais decay, qui se traduit  en biochimie ou en pédologie par décomposition, par carie en médecine et en dentisterie, et par désintégration en physique nucléaire.

Ce criblage textuel est la façon de procéder des grandes banques terminologiques (TERMIUM et IATE), qui peuvent investir, à temps plein, des ressources humaines considérables dans ce type d’activité.

  • La corédaction avec un spécialiste

Un spécialiste et un terminologue dressent ensemble ou séparément une liste de termes susceptibles de figurer dans un glossaire de la discipline. Le spécialiste propose une définition pour chaque terme, Celle-ci est ensuite formatée sur le plan stylistique par le terminologue afin qu’elle soit conforme aux normes rédactionnelles propres aux dictionnaires. En cas de doute sur l’acception du terme, le terminologue vérifie auprès d’un autre spécialiste. Les contradictions éventuelles doivent être signalées dans la fiche terminologique.

Cette corédaction est la démarche utilisée pour l’élaboration des dictionnaires spécialisés publiés par les maisons d’édition qui occupent ce créneau. Le « linguiste » de l’équipe apparaît souvent sous l’étiquette de « secrétaire de rédaction ».

Démarches :

  • Constitution du corpus
  • Extraction de termes
  • Validation interne – terminologue linguiste
  • Validation externe – terminologue spécialiste du domaine

 

Applications :

  • Traduction automatique / Traduction assistée
  • Veille néologique
  • Corédaction de glossaires
      Poster ontologie

     

    Membres

    Enseignement

    Activités

    Publications