Passer au contenu principal
Accueil
UNIVERSITE
FACULTES et ECOLES
ENSEIGNEMENT
RECHERCHE
INTERNATIONAL
L'UMONS à CHARLEROI
LA CULTURE
Accueil Faculté ou Institut
Go Search
English
Bannière

Chaire FRANCQUI

 

 

La Chaire Franqui 2017-2018 a été attribuée au Professeur Jean GUICHARD du Conservatoire National des Arts et Métiers de Paris.

La Fondation Francqui invite des professeurs belges ou étrangers à occuper une Chaire et à organiser un enseignement au plus haut niveau, dans sa spécialité. Ces Chaires Francqui offrent l'avantage supplémentaire de favoriser les échanges universitaires internationaux.

Monsieur Guichard donnera cinq leçons lors du second quadrimestre. Dates à confirmer

Concevoir, construire sa vie et s’orienter dans un monde en crise

Ce séminaire a pour objectif d’apporter des éléments de réponses à la question : « Comment aider les personnes à s’orienter, c’est-à-dire à donner une direction à leur vie active, dans le monde contemporain marqué par des crises majeures ? ». Les dialogues de conseil en life design sont une méthode d’accompagnement à l’orientation qui vise à répondre à cette question. Leurs fondements théoriques, leur méthodologie, leurs résultats et leurs limites seront présentés. Ces dialogues apparaissent bien adaptés pour traiter les demandes d’accompagnement à l’orientation de personnes des sociétés occidentales d’aujourd’hui. Mais les préparent-ils à faire face aux problèmes majeurs que pose une population, proche de 10 milliards d’êtres humains, très différenciée quant à ses richesses, et dont une bonne partie vit dans des conditions non-décentes, alors que les ressources naturelles se font rares et que les risques écologiques s’accroissent ? D’où une autre question : comment compléter ces dialogues ou quelles autres interventions d’accompagnement à l’orientation concevoir pour permettre aux individus et aux collectifs de faire face aux graves désordres du monde d’aujourd’hui ?

Le séminaire s’organise autour de trois exposés :

  • Objectifs, finalités et fondements des interventions d’accompagnement à l’orientation : Guidance en employabilité - Conseil en life design.
  • Les dialogues de conseil en life design : fondements conceptuels, méthodologie, résultats et limites.
  • Par quelles interventions d’accompagnement à l’orientation contribuer à un développement humain équitable et durable ?


********
Exposé I (leçon inaugurale et 2e leçon)

Objectifs, finalités et fondements des interventions d’accompagnement à l’orientation : Guidance en employabilité - Conseil en life design

La finalité et les objectifs déterminés des interventions de conseil en life design sont différents de ceux de la plupart des autres interventions d’accompagnement à l’orientation. Les interventions de conseil en life design visent à aider les individus à trouver leur réponse personnelle à la question d’orientation générique des individus des sociétés modernes : par quelle vie active donner sens et perspective à mon existence ? Mais dans le domaine de l’accompagnement à l’orientation, la notion de « vie active » a généralement été assimilée à celle de « vie professionnelle » dans les formes dominantes d’organisation et d’échange du travail. Cette assimilation a conduit à traduire la question générique de l’orientation dans le vocabulaire de ces organisations (par exemple : quel métier me conviendrait bien ?). Cette traduction a eu pour conséquence de transformer l’accompagnement à l’orientation en un simple dispositif d’insertion dans le monde professionnel d’aujourd’hui. Contrairement à ce qui se passa au début du 20ème siècle, il n’y a pas aujourd’hui de débat sociétal sur les finalités de l’accompagnement à l’orientation. En l’absence de tels débats, ce sont les institutions finançant ces interventions qui déterminent leurs objectifs en référence à une même finalité qui reste implicite : favoriser la croissance économique. Et conséquemment, les interventions qu’elles proposent guident la réflexion des demandeurs en fonction des normes actuelles de l’employabilité. Différemment, les interventions de conseil en life design se proposent d’aider les personnes à formuler les normes leur permettant de donner sens et direction à leur vie. Des interventions développées à cette fin ont été conçues en se référant à des savoirs contemporains en sciences humaines et sociales. Cette caractéristique les différencie d’autres interventions d’accompagnement à l’orientation dont la méthodologie repose essentiellement sur le « bon sens » du praticien. La prise en compte de connaissances scientifiques permet d’élaborer des interventions mettant en jeu des processus scientifiquement décrits, dont le déroulement et les résultats peuvent être contrôlés.

********

Exposé II (leçons 3 et 4)

Les dialogues de conseil en life design : Une forme renouvelée d’accompagnement à l’orientation

Le dialogue de conseil en life design constitue, tout comme l’entretien de construction de carrière de Mark Savickas, une méthode d’entretien de conseil en life design visant à aider les individus à trouver leur réponse personnelle à la question : « par quelle vie active donner sens et perspective à mon existence ? ». Ces interventions de conseil ont été développées dans le cadre d’une épistémologie constructiviste qui considère que les différents phénomènes du monde auxquels nous nous rapportons par nos actions et nos perceptions ne sont pas simplement donnés, mais qu’ils sont aussi cognitivement (et activement) construits en fonction de nos interactions sociales, de nos catégories et récits langagiers, et de nos attentes, en vue de donner un sens au monde dans lequel nous vivons. Les dialogues de conseil en life design se réfèrent plus particulièrement à une synthèse de connaissances issues de la sociologie, de la psychologie sociale et cognitive, de la psychanalyse, de la pragmatique communicationnelle et de la philosophie. Les concepts fondamentaux en sont : offre identitaire, transaction relationnelle, transaction biographique, cadre cognitif identitaire, cadre cognitif identitaire subjectif, forme identitaire subjective, système dynamique de formes identitaires subjectives, réflexivité duelle, réflexivité trine. La méthodologie d’un dialogue idéal-typique de conseil en life design comprend quatre moments : (1) construction de l’alliance de travail, (2) inventaire des domaines d’activités, des expériences, des rôles, des sphères de vie (passés, présents ou espérés dans l’avenir) que le demandeur considère comme jouant un rôle important dans sa vie, (3) narrations de ce dernier relatives à « lui-même lors de chacune de ses différentes expériences majeures », lui permettant de repérer, dans ses formulations, des récurrences et relations entre des éléments significatifs (donnant généralement lieu à certains affects) constitutives d’une direction esquissant des perspectives d’avenir qui donnent sens à son existence, (4) définition d’actions à entreprendre, de conduites à développer et conclusion du dialogue. Différentes recherches montrent que ces dialogues sont bien adaptés pour répondre aux problèmes d’orientation de leur vie active qu’expriment les individus des sociétés modernes liquides (Cf. Journal of Vocational Behavior, 97, Déc. 2016). Mais les interventions de conseil en life design peuvent-elles permettre aux personnes et aux collectifs de contribuer à la résolution des crises globales actuelles ?

********

Exposé III (5ème séance)

Quelles interventions d’accompagnement à l’orientation. Pour contribuer à un développement humain équitable et durable ?

Le monde contemporain connaît de graves crises – chroniques et aiguës – liées à la conjonction de l’impact écologique de bientôt 10 milliards d’êtres humains et de la surconsommation de certaines sous-populations : une conjonction entrainant la destruction accélérée du capital de ressources permettant la survie de notre espèce (et d’autres espèces). Les formes que prennent les vies actives dans les systèmes aujourd’hui dominants d’organisation du travail et d’échanges de ses produits (régis par un capitalisme financier mondial mû par sa recherche rapide d’importants profits) jouent un rôle considérable dans la genèse de ces crises. Depuis la naissance des sociétés industrielles, ces systèmes ont donné lieu à des critiques majeures fondées, notamment, sur les concepts d’aliénation, de travail humain et de travail décent. Dans le contexte de l’actuelle répartition mondiale du travail, ces concepts sont plus que jamais d’actualité. Mais ils sont insuffisants pour développer une critique des conséquences écologiques de ces formes dominantes d’organisation et d’échange du travail. Le principe fondant une telle critique peut être trouvé en conjuguant deux propositions de Hans Jonas et Paul Ricoeur : dans quelle mesure ces formes de travail contribuent-elles à « vivre bien, avec et pour autrui, dans des institutions justes, en vue d’assurer la pérennité d’une vie authentiquement humaine sur terre » ? Des interventions d’accompagnement à la construction des vies actives prenant en compte ces différentes critiques doivent être conçues. Leur objectif déterminé serait d’aider les personnes et les collectifs à concevoir et construire des vies actives contribuant à un développement humain équitable et durable. Elles viseraient notamment à faire instaurer et appliquer un droit universel au travail décent et humain, ainsi qu’un principe économique de subsidiarité écologique consistant à accorder une priorité aux systèmes de production et d'échanges locaux, dont l’empreinte écologique est plus faible que celles de systèmes de production et d’échanges plus lointains ayant des conséquences écologiques nuisibles. Elles aideraient les individus et les collectifs à trouver leur réponse à des questions telles que : Dans quelles activités de travail (cette expression désignant toute la gamme des situations productives impliquant coopération, échange, construction et reconnaissance de soi) puis-je m’engager (ou « pouvons-nous nous engager ») pour produire des biens ou des services échangeables contribuant à un développement humain mondial équitable et durable ?