Passer au contenu principal
Accueil
UNIVERSITE
FACULTES et ECOLES
ENSEIGNEMENT
RECHERCHE
INTERNATIONAL
L'UMONS à CHARLEROI
LA CULTURE
Accueil Faculté ou Institut
Go Search
English
Bannière
 

      

La Faculté Polytechnique a obtenu l’accré-ditation de ses six diplômes de master Ingénieur civil par la Commission des Titres d’Ingénieur (France) et l’attribution du label européen EUR-ACE® (EURopean ACcredited Engineer). Le label marque une reconnaissance internationale explicite au regard de standards académiques et professionnels européens. Pour les étudiants et les diplômés, c’est un atout supplémentaire en termes de mobilité internationale accrue et d’employabilité. Pour autant, reconnaissance ne signifie pas aboutissement mais plutôt valorisation des atouts et invitation à poursuivre.

S’appuyer sur une démarche qualité plurielle et réactive

Dans le domaine de la qualité, il est primordial de développer une démarche continue et réactive, voire proactive. L’élargissement de l’offre de formation ainsi que le renouvellement de certains contenus et méthodes se font en lien avec les développements scientifiques et technologiques, les besoins du marché de l’emploi, les nouveaux profils étudiants et le cadre légal de l’enseignement supérieur.
La Faculté se réfère à une conception « Fitness for Purpose » de la qualité dans l’enseignement supérieur. Pour s’assurer de l’adéquation et de la valeur des cursus, elle met en œuvre des dispositifs relevant de plusieurs catégories. En premier lieu, il s’agit de régulièrement prendre de l’information sur les enseignements (cours et programmes), les enseignants, les diplômés, les étudiants, leur parcours et le milieu industriel/société. Pour ce faire, sont réalisés des enquêtes (avis des étudiants sur les prestations pédagogiques, …), des analyses de données (indicateurs sur le profil des entrants, statistiques de réussite, taux d’insertion professionnelle, …) et des recueils qualitatifs lors de rencontres avec les étudiants mais aussi des représentants de la profession (par exemple lors des jurys de travaux de fin d’études, lors des « journées des entreprises », …).

Une veille est également effectuée dans les domaines de la pédagogie universitaire en général et de l’Engineering Education en particulier.

En complément de l’offre de formation continuée des assistants et enseignants universitaires proposée par la Cellule de Pédagogie universitaire et Qualité de l’UMONS, la FPMs organise des groupes de travail thématiques (projets, stage, …) et des journées d’échanges de pratiques, par exemple entre Facultés de Sciences appliquées.

Dans un but de régulation, les informations quantitatives et qualitatives font l’objet d’analyses présentées et discutées dans diverses instances, notamment les Commissions de Diplôme et le Conseil stratégique de la FPMs composé de manière paritaire de représentants de la Faculté et de membres issus du monde industriel. Les organes décisionnaires sont ensuite appelés à statuer sur les régulations à opérer au niveau de la Faculté ou des programmes. Ainsi, à la suite de la démarche qui a conduit à l’évaluation-accréditation AEQES-CTI, la FPMs s’est engagée dans un processus de réforme dont les objectifs et actions ont été publiés dans un « Calendrier et plan de suivi » sur le site de l’AEQES.

Affirmer et renforcer la stratégie de formation Polytech Mons

Le rapport final de synthèse rédigé par les experts soulignait l’excellence de la formation scientifique des diplômés de la FPMs, mais aussi la qualité du processus d’auto-évaluation mené. La satisfaction des employeurs quant aux ingénieurs formés à la FPMs a été pointée, le taux et la vitesse d’insertion professionnelle en témoignent. Cependant, les experts ont également pris position sur la nécessité de renforcer certains aspects des cursus, en particulier leur internationalisation, les stages et les compétences transversales des futurs ingénieurs civils.

La Faculté a mis en perspective ces recommandations avec sa vision de l’Ingénieur civil Polytech Mons et différents modèles de formation des ingénieurs au niveau international.

Il est apparu fondamental de conserver le caractère polyvalent de nos ingénieurs au sens de :

  • une culture générale de l’ingénieur civil (sciences fondamentales, sciences et démarche de l’ingénieur, sciences humaines et sociales, ouverture au monde) construite comme une base « générique »…
  • …associée à une spécialisation scientifique pointue…
  • …permettant à nos diplômés de mettre en oeuvre leur « technique » dans des métiers et des contextes (culturels, industriels, économiques, sociétaux, etc.)variés…

… et d’interagir avec des professionnels d’autres spécialités.

La stratégie de formation doit rester cohérente avec le modèle choisi et les objectifs visés. De nouveaux équilibres doivent être développés, d’une part, entre acquisition de connaissances (cours, séminaires, …) et activités de mises en situation (projets, stages, …), d’autre part, entre formation en sciences fondamentales, enseignements de spécialité, pluridisciplinarité et formation humaine. La formation à la recherche et par la recherche - spécificité des ingénieurs civils - joue et continuera à jouer un rôle clef.

Innover aujourd’hui pour les diplômés de demain

La Faculté a défini plusieurs principes directeurs qui s’opérationnalisent progressive-ment dans les cursus en tenant compte des nouvelles possibilités offertes par le nouveau Décret définissant le paysage de l’enseignement supérieur et l’organisation académique des études (décret dit « Paysage »). Pour les étudiants, le bachelier est la base sur laquelle se construit leur approche des études et du métier. C’est donc à ce niveau que l’accent doit être mis pour développer au sein d’un programme cohérent, les « valeurs » de l’ingénieur (polyvalence, autonomie, ouverture généraliste, responsabilité, …) tout en veillant à ce qu’ils se dotent de solides connaissances et compétences génériques qui leur permettront d’évoluer, quels que soient leurs choix de spécialisation puis de carrière. Relevons dans les évolutions à court et moyen termes :

  • un renforcement des approches pédagogiques intégrées et des activités de mises en situation avec, par exemple, l’introduction d’un projet pluridisciplinaire dès la 1ère bachelier ;
  • un tronc commun plus ciblé sur les compétences visées ;
  • une meilleure ouverture aux réalités des métiers de l’ingénieur avec notamment une introduction à la démarche ingénieur dès la BA1 et l’opportunité de conforter son projet personnel et professionnel ;
  • une organisation de l’année plus adaptée aux choix pédagogiques ;
  • une différenciation plus forte de la filière « Ingénieur civil architecte » dès le début des études.


Dans l’évolution des masters, la démarche requiert d’articuler les exigences communes (renforcement du stage, de l’international, des compétences transversales, …) avec les spécificités et la logique de formation de chaque diplôme. Sur les 120 ECTS qui composent le programme d’un Master, des incontournables ont été identifiés en termes de compétences à développer et de volumes ECTS mais ils sont modulables dans la mise en oeuvre compte tenu de la formation suivie et du projet de l’étudiant.
Ainsi, certains cursus renforcent la possibilité d’un stage plus long. Les nouvelles grilles de programme garantiront pour tous les diplômés une solide formation à la recherche
par la recherche, une sensibilisation au travail en contexte international (séjours ou stages à l’étranger, semaine internationale, enseignements de spécialité en anglais, …), un lien fort avec le milieu professionnel (projets, stages, …), les opportunités de développer ses compétences transversales (valorisation des investissements sociétaux ou humanitaires des étudiants, autonomie, éthique, communication, …).
L’évaluation et l’accréditation de nos diplômes permet d’affirmer la qualité de la formation scientifique et technique des ingénieurs civils FPMs. Les évolutions en cours ont à coeur de préserver ces exigences et résultats et de les renforcer dans leurs dimensions professionnalisantes.  L’innovation « pédagogique » continue est un des fondements de la formation des ingénieurs civils innovants de demain?