Passer au contenu principal
Accueil
UNIVERSITE
FACULTES et ECOLES
ENSEIGNEMENT
RECHERCHE
INTERNATIONAL
L'UMONS à CHARLEROI
LA CULTURE
Accueil Faculté ou Institut
Go Search
English
Bannière
 

Réforme des études en Médecine

INFORMATIONS DESTINÉES AUX FUTURS ETUDIANTS EN MÉDECINE
Mars 2017

1. L’examen d’entrée en Médecine, c’est quoi ?

Dès l’année académique 2017-2018, un examen d’entrée sera instauré en Médecine.

Seuls les étudiants qui auront réussi cet examen pourront s’inscrire aux études de Médecine.

Pourquoi cet examen d’entrée ?

En Belgique, le programme de la formation de base en Médecine s’étale sur 6 ans et est constitué d’un Bachelier et d’un Master, menant au diplôme de médecin. Ce programme doit obligatoirement être complété par un Master de spécialisation (en Médecine générale ou dans une autre spécialité médicale). Le Master de spécialisation donne accès à l’obtention d’un numéro INAMI (Institut National d’Assurance Maladie-Invalidité) et à la pratique médicale remboursée par l’assurance santé obligatoire. La Ministre fédérale belge de la santé a conditionné l’octroi de ces numéros INAMI aux étudiants en cours d’étude, à la mise en place d’un filtre sous forme d’examen d’entrée devant permettre dans le futur une certaine correspondance entre le nombre d’étudiants diplômés en Médecine et Sciences dentaires et les quotas de numéros INAMI décidés par le Fédéral.

Un projet de décret instaurant l’obligation de réussite de cet examen d’entrée et en précisant les modalités, a été approuvé par le Gouvernement de la Communauté française et sera présenté ce mardi 14 mars en Commission de l’Enseignement Supérieur.

Le contenu de ce document doit être considéré comme provisoire et susceptible de modification en fonction du texte final du décret médecine qui sera adopté par le Parlement de la Communauté Française.

1. Quand la matière pour les examens d'entrée va-t-elle être publiée?

Elle devrait être officielle après l’adoption du décret ainsi que de l’arrêté précisant le programme détaillé qui devrait le suivre. Avant Pâques selon toute vraisemblance.

2. Sur quelles matières portera l’examen d'entrée?

Le projet de décret précise :
L’examen d’entrée et d’accès en sciences médicales et/ou dentaires est organisé sous forme d’une épreuve écrite comportant deux parties et portant sur les matières suivantes :

Partie 1 : Connaissance et compréhension des matières scientifiques :
a)  Biologie ;
b)  Chimie ;
c)  Physique ;
d)  Mathématiques.

Partie 2 : Communication et analyse critique de l’information :
a)  Evaluation des capacités de raisonnement, d’analyse, d’intégration, de synthèse, d’argumentation, de critique et de conceptualisation;
b)  Evaluation de la capacité à communiquer et à percevoir les situations de conflit ou potentiellement conflictuelles;
c) Evaluation de la capacité de percevoir la dimension éthique des décisions à prendre et de leurs conséquences pour les individus et la société;
d)  Evaluation de la capacité à faire preuve d’empathie, de compassion, d’équité et de respect.

Il n’y aura donc pas d’évaluation de l’Anglais.

Concernant les prérequis des matières scientifiques de la partie 1, on peut se baser sur ceux décrits dans l’annexe de l’arrêté du gouvernement de la communauté française du 2/5/13 concernant le test d’orientation du secteur de la santé, accessible au lien : http://www.gallilex.cfwb.be/document/pdf/38883_000.pdf  
Concernant la deuxième partie, le candidat devra être capable de comprendre un texte traitant d'un sujet à orientation médicale. Il devra pouvoir appréhender le sens global de ce texte, mais aussi attester d'une compréhension précise et critique des différents éléments le composant. Cette partie évalue également différents domaines importants de l’exercice d’une profession de soins de santé, en particulier celle de médecin ou de dentiste (la communication, l’éthique, l’empathie,…). Elle mesure des compétences personnelles qui démontrent des qualités intrinsèques du candidat. L’ensemble des matières de la partie 2 correspond donc soit à des savoirs de base qui doivent pouvoir être mobilisés par les étudiants à l’entame de leur formation de première année de premier cycle, soit à des compétences humaines d’analyse critique et d’empathie.

3. Comment s’inscrire ? Combien cela coûtera ? Quand et où aura lieu l’examen ?

A l’instar du TOSS (Test d’Orientation du Secteur de la Santé, auquel il fallait participer les années précédentes pour pouvoir s’inscrire en Médecine), l’inscription à l’examen d’entrée sera centralisée au niveau de l’Académie de Recherche et d’Enseignement Supérieur (ARES). Une page WEB sera créée à cet effet. L’inscription devra se faire au plus tard le 31 juillet 2017. Les étudiants devront préciser dans quelle université ils suivront les cours de première année en cas de réussite.  Les étudiants non-résidents devront également s’inscrire dans l’université de leur choix et réaliser toutes les démarches nécessaires (notamment faire une demande d’équivalence de diplôme auprès du Service d’équivalences de la Fédération Wallonie Bruxelles http://www.equivalences.cfwb.be/ ) dans les délais prescrits.
L’inscription coûtera 30€, qui seront intégralement remboursés en cas de participation à l’examen ou si l’étudiant annule son inscription plus de 3 jours avant l’examen. Tous les étudiants passeront l’examen au même endroit (lieu encore à déterminer) en même temps : la date du  8 septembre  a été retenue pour cette année.

4  Critères et délai pour obtenir l’attestation de réussite et durée de validité de celle-ci ?

Pour réussir l’examen d’entrée et recevoir l’attestation, il faudra obtenir 10/20 de moyenne pour les parties 1 et 2 ET un minimum de 8/20 dans chacune des matières. L’attestation de réussite sera délivrée au maximum dans les 10 jours suivant la date de l’examen. Il n’y aura pas de quota fixé sauf pour les étudiants non-résidents dont le nombre ne pourra pas dépasser 30% du nombre total de réussite. Les étudiants non-résidents seront classés en fonction des résultats obtenus lors de l’examen d’entrée et les attestations leur seront distribuées dans l’ordre de ce classement jusqu’à arriver au seuil de 30% du nombre total des attestations.
En cas d’échec à l’examen d’entrée, l’étudiant ne pourra repasser l’examen qu’au cours d’une seule année académique dans les 5 ans. S’il obtient une attestation, cette attestation permettra son inscription au 1er bloc des études en Sciences médicales uniquement l’année de l’examen (sauf cas de force majeure).

 

2. Comment se préparer à l’examen d’entrée en Médecine ?

---> En suivant les cours préparatoires proposés par l’UMONS

Différents types de préparations sont proposés :

  • Les cours de préparations aux études scientifiques. Il s’agit de cours de mise à niveau (MN) en Biologie, Chimie, Physique, Mathématiques, pour ceux n’ayant pas eu l’occasion pendant leurs études secondaires d’aborder toutes les matières scientifiques visées par l’examen d’entrée ;
  • Les cours de perfectionnement (P) en Biologie, Chimie, Physique, Mathématiques, pour ceux souhaitant approfondir leurs connaissances dans ces matières ;
  • Une approche des connaissances et compétences en Communication et analyse critique de l’information (C) sur lesquelles porterait l’examen d’entrée : Communication écrite ; Analyse, synthèse et argumentation ; Aptitude à la compréhension globale et précise de texte et à la mobilisation par l’étudiant de ses propres compétences dans les différents aspects des relations humaines;
  • Une préparation à la forme de l’examen. Il s’agit d’un training en condition réelle (T) se basant sur l’ensemble des matières scientifiques et de communication.


En 2017, les cours de mise à niveau (MN) en Biologie, Chimie, Physique, Mathématiques sont dispensés sous la forme de 9 modules de 4h pour chacune des matières.

  • de janvier à mai, les mercredis et samedis à Mons, Charleroi et La Louvière.
  • en août - septembre, pendant les 3 semaines qui précèdent l’examen (du 16 août au 5 septembre à Mons).


Les cours de perfectionnement en sciences (P), communication (C) et training (T) sont programmés en août et septembre pendant les 3 semaines qui précédent l’examen d’entrée (40h/semaine du 16 août au 5 septembre).

Toutes les infos actualisées sur le programme des cours ainsi que les modalités d’inscription et tarifs seront disponibles sur
www.umons.ac.be/courspreparatoires  et www.umons.ac.be/fr/fmp

Vous pouvez également évaluer vos connaissances sur le site de l’ARES à l’aide des questionnaires du Test d’Orientation du Secteur de la Santé des années antérieures. Ceux-ci sont aisément accessibles à l’adresse suivante :
http://www.ares-ac.be/fr/etudes-superieures/en-pratique/conditions-d-acces/test-d-orientation-du-secteur-de-la-sante/m-evaluer-quiz  

 

3. Que faire si je ne me sens pas prêt à passer l’examen d’entrée en Médecine ou si je le rate ?

---> Je peux m’inscrire pour une année « propédeutique » au 1er bloc de Bachelier en Sciences biomédicales

Les étudiants pourront y suivre des cours (Unités d’Enseignement/UE) qui les prépareront entre autres aux matières scientifiques de l’examen d’entrée en Médecine. L’enseignement de la Biologie, de la Chimie, de la Physique et des Mathématiques y occupe une place principale. Il n’y a pas de prérequis particulier (en sciences biomédicales, l’étudiant n’est pas supposé avoir suivi préalablement un parcours
« sciences fortes »). Les objectifs de connaissance et de compétence de ces cours vont au-delà des matières évaluées lors de l’examen d’entrée en Médecine. De nombreuses heures d’activités de remédiation sont prévues tout au long de l’année, pour ceux qui en éprouvent le besoin.

Après les évaluations de janvier :

  • Si l’étudiant a le niveau dans les 4 matières scientifiques de base, il poursuivra le cursus classique en sciences biomédicales durant le second quadrimestre. Il aura également accès à une activité d’apprentissage à option renforçant ses compétences en communication et analyse critique de l'information.
  • Si l’étudiant estime son niveau insatisfaisant dans une ou plusieurs des 4 matières scientifiques de base, il pourra demander un allègement « propédeutique ». Dans ce cas l’étudiant bénéficie d’un programme adapté pour le second quadrimestre avec de la remédiation pour les cours du premier quadrimestre et de la mise à niveau si nécessaire pour les compétences visées à l’issue du secondaire.
  • Si l’étudiant réussit de manière satisfaisante les évaluations de janvier, il peut également choisir un programme renforcé en mathématiques lors du 2e quadrimestre. Ce programme permettra une valorisation plus importante d’acquis si l’étudiant se réoriente ultérieurement vers certains domaines des sciences exactes.


Le 1er bloc de Bachelier en Pharmacie peut remplacer celui de Sciences biomédicales pour se préparer à l’examen d’entrée en Médecine.

Au terme de cette année préparatoire « propédeutique », l’étudiant passe alors l’examen d’entrée en Médecine.

  • S’il réussit, l’étudiant s’inscrit au 1er bloc de Bachelier en Médecine et peut valoriser (obtenir des dispenses) les crédits acquis pour les cours de sciences de base réussis en Sciences biomédicales.
  • S’il échoue, l’étudiant peut poursuivre le cursus de Sciences biomédicales ou Sciences pharmaceutiques (selon son choix initial). S’il a acquis (réussi) au minimum 45 crédits de la première année du bachelier, il passe automatiquement à la suite du cycle. L’étudiant peut aussi valoriser les cours suivis et réussis dans d’autres cursus (par exemple la Biologie ou la Chimie).

 

RAPPEL ! Les informations communiquées ci-dessus sont susceptibles d’être modifiées. Pour une information toujours à jour, veuillez donc toujours vous référer à notre site : www.umons.ac.be/fr/fmp