Passer au contenu principal
Accueil
UNIVERSITE
FACULTES et ECOLES
ENSEIGNEMENT
RECHERCHE
INTERNATIONAL
L'UMONS à CHARLEROI
LA CULTURE
Accueil Faculté ou Institut
Go Search
English
Bannière
 

Critères d'assimilation 2017-2018 (provisoires)

Les critères d'assimilation sont communiqués sous réserve de modifications de la législation actuelle relative à l'enseignement supérieur..
 

Les étudiants non ressortissants de l'Union Européenne doivent s'acquitter de droits d'inscription majorés. Ils peuvent cependant en être dispensés s'ils répondent aux critères d'assimilation prévus par la loi.

La preuve de l'assimilation doit se faire au moyen des documents suivants. Les documents à produire doivent être des originaux ou des copies certifiées conformes datés de 2017.

 

Critères d’assimilation

Documents à fournir

L’étudiant bénéficie d’une autorisation d’établissement ou avoir acquis le statut de résident de longue durée

Carte C (Carte d’identité des étrangers/ séjour illimité « établissement »)

Carte D  (Carte de résident de longue durée)

L’étudiant est considéré comme réfugié, apatride, personne pouvant bénéficier de la protection subsidiaire, ou comme ayant introduit, une demande d’asile, une demande de protection subsidiaire, une demande d’apatride…qui n’a pas encore fait l’objet d’une décision définitive ou un recours en cassation administrative déclaré admissible et ce jusqu’au moment où un arrêt de rejet du recours admis est prononcé 

Réfugié : Carte B. Le statut de réfugié doit être indiqué au verso de la carte.

Apatride : Document officiel de la commune ou de l’Office des étrangers prouvant le statut d’apatride.

Protection subsidiaire : Carte A ou Carte B (certificats d’inscription au registre des étrangers) + décision émise par l’Office des étrangers qui octroie le bénéfice de cette protection. (A contrario du statut de réfugié, la protection subsidiaire n’est pas indiquée au verso du certificat d’inscription au registre des étrangers).

Demande d’asile : Annexe 26 et/ou document attestant que la demande d’asile, la demande de protection subsidiaire, la demande d’apatride… n’a pas été définitivement rejetée et, le cas échéant, que le recours éventuel en cassation administrative n’a pas été rejeté (lettre d’avocat, attestation d’immatriculation « carte orange »,…).

L’étudiant est autorisé à séjourner plus de trois mois en Belgique et y exercer une activité professionnelle réelle et effective ou y bénéficier de revenus de remplacement. « Est considérée comme activité professionnelle réelle et effective celle dont la rémunération correspond et a correspondu, sur 6 des 12 mois précédant l’inscription, à la moitié de la rémunération mensuelle moyenne minimum garantie fixée par le Conseil national du Travail »

Titre de séjour d’une validité supérieure à 3 mois.

Activité professionnelle : Attestation d’emploi ou contrat de travail complété par les fiches de rémunérations correspondant à 6 mois sur les 12 précédant l’inscription.

Revenus de remplacement : chômage, pension, revenu d’intégration sociale ou aide équivalente du CPAS, ….

L’étudiant est pris en charge ou entretenu par les centres publics d’action sociale, dans un home qui appartient à ceux-ci ou dans un home auquel il a été confié

 Attestation récente du CPAS

L’étudiant a pour père, mère, tuteur légal, conjoint ou cohabitant légal une personne de nationalité d’un Etat membre de l’Union européenne ou qui remplit une des conditions visées aux 1°et 4° ci-dessus.

Carte d’identité ou titres de séjours visées aux 1° et 4° du père, de la mère, du tuteur légal, du conjoint ou du cohabitant légal + acte officiel prouvant la filiation, la tutelle, le mariage ou la cohabitation légale.

Rem :

Acte officiel prouvant la filiation : composition de ménage ou, s’il ne réside pas à la même adresse de ses parents, son acte de naissance + carte d’identité du père ou de la mère.

Les actes de tutelle ou de mariage étrangers doivent être légalisés par les ambassades ou les consulats belges dans les pays d’origine des étudiants étrangers.

Cohabitation légale : document délivré par la commune attestant qu’une déclaration de cohabitation légale a bien été enregistrée.

Boursier (CFWB-CDVLP). Voir article 105, §2, du décret du 7 novembre 2013

Attestation d’octroi de la bourse émanant de l’organisme compétent.

Etre autorisé à séjourner plus de trois mois en Belgique sur base du statut de résident de longue durée acquis dans un autre état membre de l’Union européenne et en vertu des dispositions de la loi du 15 décembre 1980 sur l'accès au territoire, le séjour, l'établissement et l'éloignement des étrangers

Titre de séjour belge d’une validité supérieure à 3 mois.

Document attestant le statut de résident longue durée obtenu dans un autre état membre de l’UE.