Passer au contenu principal
Accueil
UNIVERSITE
FACULTES et ECOLES
ENSEIGNEMENT
RECHERCHE
INTERNATIONAL
L'UMONS à CHARLEROI
LA CULTURE
Accueil Faculté ou Institut
Go Search
English
Bannière
 
 

Témoignages d'étudiants

cours du jour

Maximilien Bruno

Bachelier Ingénieur civil (Bloc 1)

 

  

 

Quand j'ai décidé de m'inscrire à Charleroi, je ne savais pas encore à quoi m'attendre. Après une année passée, je le recommanderais sans hésitations. Le campus de Charleroi offre des conditions de travail optimales.

L'UMONS Charleroi, c'est tout d'abord des infrastructures de qualité, de beaux bâtiments, très fonctionnels et bien entretenus. Un encadrement de qualité, une manière tout à fait différente de voir l'université, une conception mettant l'étudiant au centre de l'attention dans une ambiance familiale et motivante, permise par une proximité avec les professeurs insoupçonnée pour des études supérieures et de petites classes développant un certain esprit d'entraide.

On pourrait difficilement faire mieux pour commencer des études supérieures du bon pied.

Clara Lips

Bachelier en Sciences de Gestion

 

 

Lorsque que j'ai décidé de débuter un cursus universitaire en économie et gestion, j'étais à la fois inquiète par le choix de mon orientation, de mon aptitude à m'adapter à la difficulté des nouveaux cours mais également à la taille des bâtiments de l'université.

La solution du campus de Charleroi m'a vraiment libérée de tout ce stress. Les locaux m'ont aidée à y commencer le cursus dans une ambiance conviviale, où tout le monde vous connaît, même les professeurs !

J'ai alors pu prendre confiance en moi, en mes capacités tout en restant dans un certain confort car je rentrais tous les jours à maison.

Une fois mon année terminée, je me suis inscrite à Mons, sereine, car j'ai pu entrer dans l'enseignement supérieur et faire face à tous les changements que celui-ci implique. 

nicolas Lobina

Bachelier en Sciences de Gestion

 

 

Tout d’abord, j'ai choisi le campus de Charleroi pour des raisons de facilité. En effet, j'habite à quelques minutes en voiture de l'université.

L'UMONS à Charleroi permet une transition parfaite du secondaire à l'université car les classes sont en nombre réduit (une cinquantaine d'étudiants dans le premier bloc) contrairement aux grands auditoires habituels d'université.

De plus, la proximité avec les professeurs permet des rapports plus agréables et plus faciles avec ceux-ci. On peut donc poser toutes nos questions très facilement.

Enfin, une ambiance familiale à la "carolo" englobe l'atmosphère des cours et du campus.

Horaire décalé

Vincent Debruyne

Bachelier en Sciences Psychologiques et de l'Education

 

  

 

J'ai choisi le campus de Charleroi pour l'offre de cours en horaire décalé. Je souhaitais en effet concilier mon travail avec mes études. Par ailleurs, la proximité du campus de Charleroi avec le lieu principal de mon activité professionnelle, comme de mon domicile était un atout et un élément rassurant pour me mettre dans des bonnes conditions afin de combiner les deux.

Concernant le site, il est assez agréable et finalement j'y ai vite pris mes repères. L'aspect "à taille humaine" permet d'être vite en contact avec les autres étudiants. Cela a fait partie des "bonnes surprises" de cette première année : rapidement nous avons lié des relations forts conviviales, voire d'amitiés avec certains.

La majorité des professeurs donnent le sentiment d'être disponibles malgré que le lieu de leur enseignement principal se situe à Mons dans le cursus en cours du jour. L'accueil du service administratif permet de se sentir à l'aise par rapport aux démarches en la matière. Je n'ai malheureusement pas eu l'occasion de participer à d'autres activités organisées par le campus mais cela en raison d'un emploi du temps déjà chargé : les sollicitations ne manquent cependant pas sur le campus à Charleroi.

Témoignages d'enseignants

Michel Vankerkem

Faculté Polytechnique (horaire décalé)

 

  

 

J’enseigne dans le Master en Informatique et Gestion donné en horaire décalé à Charleroi. Mes cours concernent la gestion économique. Les participants exercent déjà une activité professionnelle et baignent dans le management de leur entreprise. Ils connaissent donc les problèmes et opportunités économiques à saisir.

Leur écoute m’a permis au fil du temps de bien identifier les questions qui sont de première importance. Il y a quelques années, les participants ont déclenché, en leur sein, une enquête sur les divers enseignements en posant la bonne question : « A quoi ça sert ? ». J’adore quand les clients se mettent à jouer leur rôle et dictent la valeur des choses. Les personnes en activités connaissent le sujet de l’entreprise. Leur intérêt, leurs questions, leurs reformulations, leurs commentaires, leurs amusements donnent aux enseignements un fond plus pertinent et de l’acuité dans la forme. Je l’ai appris en auscultant ce public hautement estimable de professionnels qui après leur journée de travail suivent trois heures de cours universitaires.

Enfin, sans que je puisse l’expliquer, après avoir donné ces cours du soir, je sors toujours avec un esprit optimiste et de la considération pour les gens.

Marc Demeuse

Faculté de Psychologie et des Sciences de l'Education (horaire décalé)

 

  

 

 

Le public d’adultes en reprise d’étude que nous accueillons depuis longtemps déjà sur le site de Charleroi – et ce public est de plus en plus nombreux chaque année – nous oblige à prendre en compte la très grande hétérogénéité des situations, même si dans mon cas, il s’agit principalement d’enseignants en exercice. Ce sont donc des collègues qui (re)viennent sur les bancs de l’Université.

Les cours sont donc assez différents de ceux que je peux donner en journée, à Mons, même si les examens sont parfaitement identiques. Je peux, avec eux, capitaliser sur leur expérience…mais aussi, parfois, je dois les aider à construire de nouvelles représentations, à remettre en cause certaines habitudes ou façon de faire. C’est donc un public passionnant mais très exigeant.

Par ailleurs, il faut bien aussi acquérir de nouvelles compétences et connaissances…il est donc nécessaire de lire, de se documenter et donc d’appréhender des écrits issus de la recherche, pas toujours vulgarisés. Cela demande aussi pas mal de sens critique et les discussions avec les collègues (et parfois l’enseignant) peuvent être animées. Ce sont ces discussions, ces débats, lorsqu’ils ont lieu sur la base de lectures, d’échanges d’expériences et d’arguments bien pensés qui sont les plus passionnants pour moi aussi.

Hadrien Melot

Faculté des Sciences (horaire décalé)

 

 

 

 

Je suis titulaire du cours d’Intelligence Artificielle en Faculté des Sciences, dans le cadre du Master en Sciences Informatiques.

Il se fait que je donne ce cours à la fois en cours du jour, à Mons, et en cours du soir, à Charleroi. Malgré le fait que ce soit le même cours, l’expérience, en tant qu’enseignant, est très différente. Ce n’est pas tellement le nombre d’étudiants qui change car nous avons beaucoup d’étudiants inscrits au cours du soir. La différence réside plutôt dans l’interactivité et la présence active des étudiants.

Même si les étudiants du jour se montrent très intéressés, il faut comprendre que les étudiants du soir ont bien souvent, en plus de leurs études, un emploi et une vie de famille. Cela peut paraître étonnant mais au lieu de constater une fatigue (toute légitime), je constate en général plutôt une grande motivation et un besoin de comprendre le cours sans attendre.

De plus, les étudiants qui travaillent déjà ont souvent une vision concrète des choses et tentent de faire des liens entre le cours et leur vie professionnelle. Il en résulte une grande interactivité et des débats induits par certaines techniques d’Intelligence Artificielle. C’est donc pour moi une expérience riche et particulière, renouvelée chaque année.

Marc Labie

Faculté Warocqué d'Economie et de gestion (cours de jour)

 

  

 

Faire des études supérieures est une chance et dans nos cours à Charleroi, nous rencontrons beaucoup d’étudiants qui en sont conscients et font donc de leur mieux pour profiter au maximum de ce que nous pouvons leur apporter ; cela engendre souvent un climat d’autant plus positif que les classes sont de petite taille et permettent des interactions plus nombreuses que ce qui est possible avec de grands groupes.

L’université se doit d’être un endroit où l’échange entre les enseignants et les étudiants donnent aux premiers l’impression d’une réelle utilité sociale et intellectuelle et aux seconds le sentiment d’être dans un environnement qui leur permettra de donner le meilleur d’eux-mêmes.

Dans nos cours à Charleroi, ces sentiments me semblent particulièrement bien présents et j’ai souvent – pas toujours il est vrai ! – le grand bonheur de voir évoluer des étudiants qui, quand ils viennent ensuite à Mons pour leur Master, se révèlent tout à fait prêts à mener à bon port leurs études. C’est à chaque fois une grande satisfaction et, lorsqu’ils sont diplômés quelques années plus tard et que nous sommes réunis pour leur dernière proclamation, nous repensons souvent aux premiers cours vécus ensemble sur le site de Charleroi et ce, avec une réelle émotion.