Passer au contenu principal
Accueil
UNIVERSITE
FACULTES et ECOLES
ENSEIGNEMENT
RECHERCHE
INTERNATIONAL
L'UMONS à CHARLEROI
LA CULTURE
Go Search
English
Bannière
 
 

La reconversion des friches industrielles au cœur des débats à Charleroi

La reconversion urbaine suscite diverses interrogations : les territoires défrichés ont-ils un avenir ? Que peut-on attendre d'aussi grandes mutations ? Comment gère-t-on l'attractivité territoriale ? Comment reconstruire une identité positive ? Mati Paryski, Ingénieur civil architecte et urbaniste à Skope, conseillère à la Chambre des Urbanistes de Belgique, a partagé son travail avec le public et a ainsi pu répondre aux questions relatives aux enjeux et défis des reconversions au travers de trois analyses de cas pratique : les exemples de Charleroi Porte Ouest, des Portes de l'Orne en Lorraine et de Wallers près de Valenciennes.

3 études - 3 projets de territoire

L'équipe pluridisciplinaire en charge des dossiers a évolué dans une démarche participative avec en fond de trame l'histoire du Nord-Ouest européen transformé au fil des années par les révolutions industrielles. Un changement de paradigme où le territoire devient outil de production. L'énergie, l'eau et, plus tard, le pétrole sont les fils conducteurs de ces études mais aussi de l'histoire. Un contexte historique dont les architectes, ingénieurs, économistes,...doivent aujourd'hui se nourrir pour reconstruire ces nouveaux territoires. Alors que le site d'extraction de charbon de Wallers a été en partie conservé et restauré avec tous les éléments naturels qui l'entourent, la vallée sidérurgique de l'Orne sera démantelée quasi entièrement d'ici à 2019. Mais qu'en est-il de la Porte Ouest de Charleroi ?

Charleroi, un village médiéval à régénérer !

Charleroi a été au cœur de la révolution industrielle. Fondée en 1666 par les Espagnols, l'ancienne cité médiévale a élevé la Belgique au rang de la deuxième puissance industrielle mondiale grâce, notamment, à une activité sidérurgique à son apogée dans les années 60. Aujourd'hui, les choses ont bien évolué ! Les indicateurs socio-économiques sont critiques, et la population vit parfois la Porte Ouest comme un "territoire poubelle", rempli de délaissés et d'espaces résiduels. La mission du cabinet d'urbanisme de Mme Paryski se veut ambitieuse et réaliste : régénérer la Porte Ouest, du centre-ville à Marchienne-au -Pont. Un schéma directeur a été avalisé par la Ville en 2012. Le projet s'étalerait sur 15 ans mais a déjà donné naissance à certaines propositions de structures territoriales et d'espaces publics comme le projet de réaliser un parc urbain le long des berges de la Sambre,...

Pour connaître en détails les éléments qui relient ces trois projets de grande ampleur, à savoir leurs similarités, les défis et les identités qui les animent, les enjeux et les relations fonctionnalistes à l'outil de production, l'attachement de la population à son territoire, les moyens mis en place en termes de perspectives et de prises en charge des sites,...nous vous invitons à visualiser dans son intégralité la conférence de Mati Paryski (vidéo disponible très prochainement).