Passer au contenu principal
Accueil
UNIVERSITE
FACULTES et ECOLES
ENSEIGNEMENT
RECHERCHE
INTERNATIONAL
L'UMONS à CHARLEROI
LA CULTURE
Go Search
English
Bannière
 
 

Un ingénieux système conçu par un technicien du labo de neurosciences en couverture du journal « Brain and Behavior »

M. Bernard Foucart, technicien du laboratoire de neurosciences de la Faculté de Médecine et de Pharmacie, a mis au point ce système qui permet de faire des enregistrements électrophysiologiques directement sur du tissu en culture. La mise au point de ce procédé est liée du travail de thèse de Mme Paula Paci défendue en octobre 2016 et intitulée «Etude in vitro de la plasticité synaptique et des effets des anticorps anti-GAD65 dans l'hippocampe. »

Le tissu cérébral peut être en effet mis en culture afin d'étudier in vitro les mécanismes cellulaires et moléculaires de différentes pathologies neurologiques. Il adhère à une membrane poreuse qui permet son maintien dans un incubateur à CO2. Le problème de ce système est qu'il ne permet pas d'étudier l'activité électrique des neurones. En effet, l'analyse de l'activité électrique nécessite de transférer le tissu vers un dispositif d'enregistrement.  Jusqu'à présent, cela se faisait soit en décollant le tissu de son support, ce qui induit des lésions, soit en immergeant complètement le support dans du liquide, ce qui ne permet pas une oxygénation optimale.

L'ingéniosité du système mis au point par M. Foucart a consisté à créer une pièce d'adaptation sur mesure permettant de transférer le support de culture dans le dispositif d'enregistrement. Cette technique permet, dès lors, de garder intact le tissu et de le maintenir dans des conditions optimales pour l'enregistrement de l'activité électrique pendant plus de 3 heures (ce qui a été démontré dans la publication).

Pour consulter l'article paru dans la revue "Brain & Behavior", cliquez sur ce lien: http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1002/brb3.2017.7.issue-5/issuetoc