Passer au contenu principal
Accueil
UNIVERSITE
FACULTES et ECOLES
ENSEIGNEMENT
RECHERCHE
INTERNATIONAL
L'UMONS à CHARLEROI
LA CULTURE
Go Search
English
Bannière
 
 
Facebook Twitter More...

Le télescope IceCube révèle des indices de l’existence de neutrinos extraterrestres !

La collaboration internationale IceCube, à laquelle participe une équipe de l’UMONS, a révélé le 15 mai lors du Particle Astrophysics Symposium à Madison (Wisconsin, USA) la détection de 28 neutrinos à très haute énergie qui pourraient trouver leur origine dans des sources cosmiques. Deux des événements ont même dépassé la barre du péta-électonvolt (PeV), plusieurs milliers de fois l’énergie du neutrino le plus énergétique jamais produit dans l’atmosphère ou dans un accélérateur de particules. Ce genre d’événements constituait la motivation principale derrière la construction de l’observatoire IceCube, un détecteur comprenant plus de 5.000 modules optiques enfouis dans la glace du Pôle Sud (Antarctique). Bien qu’il soit à ce stade prématuré d’avancer des hypothèses quant à la provenance exacte de ces neutrinos, l’analyse détaillée continue et devrait faire prochainement l’objet d’une publication scientifique majeure.

IceCube est un télescope à neutrinos de haute énergie situé au Pôle Sud géographique en Antarctique. Il a été développé et est utilisé par une collaboration de 250 physiciens et ingénieurs originaires des États-Unis, d’Allemagne, de Suède, de Belgique, de Suisse, du Japon, du Canada, de Nouvelle-Zélande, d’Australie et de la Barbade. L’observatoire à neutrinos IceCube a été construit dans le cadre du programme « Major Research Equipment and Facilities Construction » (MRE) de la « National Science Foundation » (NSF, États-Unis), avec l’aide de plusieurs agences de financement, principalement européennes. Le « NSF Office of Polar Program » poursuit le support du projet dans le cadre d’un programme de Maintenance et Opération. La construction du détecteur a été achevée fin 2010.

Le Groupe de Physique des Particules Élémentaires de l’Université de Mons travaille en étroite collaboration avec l’Université de Gand et l’Institut Interuniversitaire des Hautes Energie IIHE (ULB-VUB), ce qui fait de la Belgique l’un des principaux centres d’analyse IceCube en Europe. Cette recherche au sein des universités belges a été rendue possible grâce au support financier des Fonds pour la Recherche Scientifique FRS-FNRS et FWO-Vlaanderen, du programme Odysseus du FWO, du « Belgian Federal Science Policy Office » (Belspo), du Fonds pour la Recherche dans l’Industrie et l’Agriculture (FRIA), de l’Institut Interuniversitaire des Sciences Nucléaires (IISN) et de l’Institut pour l’encouragement de la recherche scientifique et technologique dans l’industrie (IWT Vlaanderen).

Le groupe de Physique des Particules Élémentaires de l’UMONS est spécialisé en physique expérimentale des particules et des astroparticules. Ses programmes de recherche se poursuivent auprès du complexe d’accélérateurs de particules du CERN et de l’observatoire à neutrinos IceCube situé au Pôle Sud.

Plus d’infos ?

Dr. Georges Kohnen

Service de Physique Nucléaire et Subnucléaire

Groupe de Physique des Particules

georges.kohnen@umons.ac.be