Passer au contenu principal
Accueil
UNIVERSITE
FACULTES et ECOLES
ENSEIGNEMENT
RECHERCHE
INTERNATIONAL
L'UMONS à CHARLEROI
LA CULTURE
Go Search
English
Bannière
 
 

Cérémonie des Voeux du Recteur 2014

Ce lundi 6 janvier 2014, M. Calogero Conti, Recteur de l'Université de Mons, a présenté ses voeux aux membres du personnel. Dans son discours (à lire intégralement ici), le Recteur a évoqué l'année à venir. 2014 sera l'année du changement; et même "DES" changements.

Il y a d'abord ceux imposés par le décret "dit Marcourt" qui restructure le paysage de l’enseignement supérieur et l’organisation des études. Et pour l'UMONS, 2014 sera surtout l'année du renouvellement des instances dirigeantes (Doyens de Faculté et Responsables d’Ecoles, Premier vice-Recteur, Recteur, équipe rectorale et Administrateur).

Avec l'adoption du décret Marcourt, le rôle de l'UMONS se verra doublement consolidé au sein du paysage universitaire de la Fédération Wallonie-Bruxelles puisqu'elle disposera d'un siège au sein de la future Académie de Recherche et d'Enseignement Supérieur (ARES), au même titre qu les autres institutions universitaires francophones. Au sein du futur Pôle hainuyer décrétal (qui rassemblera les institutions qui délivrent des diplômes d’enseignement supérieur dans le Hainaut: à savoir l’UMONS, l’UCL et l’ULB, trois hautes écoles,  trois écoles supérieures des Arts ainsi qu’une quarantaine d’écoles de promotion sociale), l’Université de Mons assurera la coprésidence du Conseil d’administration. Pour M. Conti, "il s’agit sans nul doute d’une consolidation pour notre Université. Car nous est conférée la responsabilité du fonctionnement de ce pôle en tant qu'université de référence. L'UMONS pourra ainsi s’appuyer sur cette nouvelle structure pour susciter la collaboration des principaux acteurs de la province pour le bien de la région et de ses étudiants". 

Après avoir rappelé la situation budgétaire saine de l'UMONS, le Recteur a souligné la dynamique de croissance dans laquelle l'institution s'inscrit depuis sa création en 2009. Parmi les indicateurs avancés, "la part de marché" de l'UMONS. "Pour ce qui concerne la part de marché globale, l’UMONS représente aujourd’hui un peu moins de 7% pour 6 % en 2009. Pour les premières bacheliers, la part cumulée UMH + FPMs est aujourd’hui de l’ordre de 10%. Elle était de 7,5% en 2009. Cela s’explique partiellement par l’intégration de nouvelles institutions mais aussi par une croissance significative de la population de certaines de nos Facultés. On peut raisonnablement admettre que la consolidation du label UMONS au sein de notre province du Hainaut n’y est probablement pas étrangère", a commenté C. Conti.

Le Recteur de l'UMONS a également profité de cette cérémonie pour dévoiler quelques axes du futur Plan pluriannuel 2014-2020 qui fixe les principales orientations adoptées pour les années à venir. "Dans ce plan, le choix a été fait de privilégier des projets soutenus par les Facultés et Ecoles et qui contribueront à améliorer l’attractivité et le potentiel de notre institution", a-t-il annoncé. "A titre d’exemple: l’urbanisme comme nouvelle finalité spécialisée à la FAU, un nouveau Service de biologie cellulaire à la FS, le chinois et l’arabe comme nouvelles langues principales à la FTI, une spécialisation en gestion de ressources humaines et risques financiers à la FWEG, un renforcement des sciences politiques et de la sociologie à l’ESHS, un FAB LAB, laboratoire de fabrication ouvert à l’extérieur, à la FPMs et à la FAU,  un renforcement en psychopathologie à la FPSE et en cardiologie à la FMP".

Mais il sera aussi question dans ce plan pluriannuel de la consolidation de la structure de recherche de l'UMONS s’appuyant sur une dizaine d’Instituts. "Des dispositions sont également prévues afin de consolider notre production scientifique, en particulier en termes de thèses de doctorat, qui reste une des mesures communément admises dans la communauté universitaire de l’activité scientifique d’une institution. Le nécessaire accroissement de l’internationalisation de notre institution est également évoqué en préconisant des mesures, dont les modalités sont encore à discuter, conduisant à un séjour minimum de 3 mois (fractionnables) à l’étranger  pour nos  premiers assistants".

Le Recteur Conti a terminé son speech par une anecdote qui, justement, révèle comiquement le rayonnement international de l'UMONS. Cette anecdote fait référence à la photo publiée ci-dessus. Il s'agit d'un cliché pris non loin de Dakar durant les vacances de Noël par un membre du personnel qui a croisé sur sa route une camionnette arborant fièrement le logo UMONS! "Ce n’est pas un montage, ni une blague: il s’agit des portières d'une des anciens véhicules des services généraux... qui a visiblement fait un bout de chemin et qui porte désormais jusqu'en Afrique les couleurs de notre institution!"