Passer au contenu principal
L' Université
Comment soutenir l'UMONS ?
Infos sur...
Infos pour...
Plan du site
Ignorer les liens de navigation
L' Université
Facultés et Ecoles
L'UMONS à Charleroi
Administration
Conseils et Commissions
Pôles d'excellence et Partenaires
Infos sur...
L' Institution
Enseignement
La Recherche
International
Vie sur le campus
Evénements: congrès,colloques,expos ...
Infos pour...
Futurs étudiants
Etudiants internationaux
Enseignants/Elèves du secondaire
Entreprises
Journalistes
Anciens de l'UMONS / ALUMNI
Plan du site
Go Search
English
Bannière
 
 
 

Six nouveaux Docteurs Honoris Causa pour l'UMONS

Ce mercredi 11 mai 2011, au terme d’une cérémonie solennelle qui s’est tenue dans l’amphithéâtre Van Gogh, le diplôme et les insignes de Docteur Honoris Causa ont été remis par l’Université de Mons (UMONS) à six personnalités de tout premier plan, en reconnaissance des services rendus à la société ou au développement de la science.

Ces six Docteurs Honoris Causa sont :

  • Pour l’Université,Frédéric Courant et Jamy Gourmaud - France

Journalistes, Rédacteurs en Chef de « C’est pas sorcier »

  • Pour la Faculté de Psychologie et des Sciences de l’Education, Angela Friederici - Allemagne

Directrice du Département de Neuropsychologie au Max Planck Institute for Human Cognitive and Brain Sciences à Leipzig

  • Pour la Faculté de Médecine et de Pharmacie, Guy Orban - Belgique

Professeur à la Faculté de Médecine de la Katholieke Universiteit Leuven

  • Pour la Faculté Polytechnique, Miller Puckette - USA

Professeur au Center for Research in Computing and the Arts (CRCA) de l'Université de Californie à San Diego

  • Pour la Faculté de Traduction et d’Interprétation, Alain van Crugten - Belgique

Traducteur, Romancier et Dramaturge

« Aujourd’hui, notre université honore six personnalités toutes reconnues dans leur domaine d’expertise et dont le rôle éminent est en phase avec les valeurs de notre institution, a insisté dans son discours inaugural, le Recteur de l’Université de Mons. M. Calogero Conti. Plusieurs de nos invités symbolisent en effet cette mobilité et internationalisation qui aujourd’hui rythme l’évolution de la recherche. Certains ont d’ailleurs eu des relations ou des collaborations actives avec notre université à un moment ou un autre. (…) En acceptant ce titre, nos 6 nouveaux docteurs participent à la mission de transmission de connaissances qui nous sont chères. Ils nous font aussi l’honneur de devenir membres de notre Communauté. Qu’ils sachent qu’ils seront ici chez eux dans une institution qui les estime, qui reconnaît la richesse de leur parcours et souhaite le faire savoir et le faire découvrir ».

Si l’Université de Mons a voulu honorer Frédéric Courant et Jamy Gourmaud, c’est parce pour « souligner la carrière exceptionnelle de deux piliers indissociables de la diffusion des sciences, en particulier dans le cadre de l’émission « C’est pas sorcier », qui atteint vraisemblablement ce qui se fait de mieux en matière d’émissions télévisées éducatives » ; mais aussi mettre en exergue « la haute valeur pédagogique de leur action ainsi que son impact auprès des jeunes sur la perception des sciences et  l’attractivité des études scientifiques ».

Si la Faculté de Psychologie et des Sciences de l'Education a voulu honorer Angela Friederici, c'est parce que  tout au long de sa carrière, elle a associé, dans un esprit résolument interdisciplinaire, les approches linguistique, cognitive et neurologique au service d'un questionnement central, à savoir: comment le cerveau s'acquitte-t-il d'une des activités humaines les plus complexes - gérer le langage.

Si la Faculté de Médecine et de Pharmacie a voulu honorer Guy Orban, c’est parce qu’il est l’un des plus grands spécialistes des neurosciences visuelles et cognitives. Ses recherches portent notamment sur le traitement de l’information par les circuits cérébraux, un traitement notamment étayé par une imagerie fonctionnelle du modèle primate.

Si la Faculté Polytechnique a voulu honorer Miller Puckette, c’est parce qu’il a largement contribué à créer et à développer une nouvelle discipline, celle des arts numériques, et en particulier de l’informatique musicale, en tant que véritable homme-orchestre, informaticien visionnaire, mathématicien, ingénieur et compositeur.

Si la Faculté de Traduction et d’Interprétation - Ecole d’Interprètes internationaux, a voulu honorer Alain van Crugten, c’est parce qu’il est l’auteur d’une œuvre théâtrale et romanesque intense mais aussi parce qu’il est l’un des plus grands spécialistes de la traduction littéraire, appliquée à de grands auteurs classiques russes, polonais, tchèques, flamands, néerlandais et anglais.

Ces six nouveaux « DHC » rejoignent au « palmarès » de l’UMONS, M. Muhammad Yunus (père du microcrédit et Prix Nobel de la Paix), qui fut, le 18 octobre 2010, le premier Docteur Honoris Causa de l’histoire de l’Université de Mons.

Toutefois, avant la fusion de 2009, l’Université de Mons-Hainaut et la Faculté Polytechnique avaient déjà décerné respectivement ce titre à de nombreuses personnalités telles que les frères Dardenne (UMH), Claudie Haigneré (Fpms), Raymond Barre (UMH), Boris Cyrulnik (UMH), Ricardo Petrella (Fpms) ou encore S.M. le Roi Albert II (Fpms), S.M. le Roi Baudouin (Fpms), André Comte-Sponville (UMH)... 

Au sein de l’Université de Mons, la responsabilité du choix des DHC incombe au Conseil académique constitué par l’ensemble des membres du personnel académique de l’institution. Le Conseil arrête son choix au départ des propositions motivées émanant de chacune des facultés. Il le fait sur la base des valeurs et des principes qu’entend défendre prioritairement notre institution tout en sachant que le titre de Docteur Honoris Causa est symbole de reconnaissance, d’exemple et d’universalité.