Passer au contenu principal
Accueil
UNIVERSITE
FACULTES et ECOLES
ENSEIGNEMENT
RECHERCHE
INTERNATIONAL
L'UMONS à CHARLEROI
LA CULTURE
Go Search
English
Bannière
 
 

Rencontre étudiants-professionnels autour des métiers du juriste

"Questions à des juristes" a été l'occasion pour certains étudiants inscrits au Bachelier en Droit de recevoir des témoignages concrets de juristes praticiens et d'échanger avec eux sur leurs questions d'avenir.

Monsieur Jassogne, Premier Président à la Cour d'Appel de Mons, a entamé le dialogue en parlant de ses huit années  passées au barreau : "Une expérience de vie exceptionnelle qui vous oblige à côtoyer toutes les branches de la société que vous ne connaissiez pas". Après avoir souligné quelques inconvénients que peuvent rencontrer les juristes au barreau, M. Jassogne a abordé les qualités indispensables qui font toute la force d'un avocat comme, notamment, la capacité à s'adapter. Après une carrière à la magistrature et une mission de pacificateur social, M. Jassogne s'est dirigé naturellement vers la Cour d'Appel pour y traiter des dossiers plus longs et plus compliqués. "La vie va déterminer où vous irez, vous devez donc être prêts à être polyvalents !".

Rémunérations, privilèges, situations de vie professionnelle/familiale,... des hommes de loi dans le domaine judiciaire, mais aussi de l'entreprise ou de l'administration, les étudiants ont été confrontés à une réalité du terrain parfois tronquée par les préjugés. S'en est suivi le discours de Madame Simon, chargée du contentieux au service juridique de la Commission européenne. Depuis maintenant cinq ans, après avoir été successivement avocate, notaire et assistante chercheuse, elle a passé le concours pour entrer à la Commission, un chemin d'entrée pas toujours aisé : "Il y a beaucoup de postulants pour peu de lauréats et le concept eurosceptique est de plus en plus marqué". Mais elle a notamment décrit les différentes fonctions qui peuvent être pourvues à la Commission européenne.

M. Discepoli, avocat au barreau de Mons et spécialisé en Droit pénal, a poursuivi en racontant "le plus beau métier du monde", car "qu'est-ce qu'il y a de plus beau que d'aider quelqu'un qui ne sait pas parler juridiquement ?". En 18 ans de carrière, il a pu tâter toutes les branches du droit. Mais quelles que soient les matières traitées, des constantes s'imposent : la volonté de défendre et la rigueur. Et d'expliquer aussi aux étudiants qu'"il ne faut jamais se fermer des portes avec un plan de carrière. Votre métier devra être en adéquation avec votre sensibilité et votre personnalité." Après avoir parlé des stages qui mènent au tableau des avocats, M. Discepoli a conclu que "malgré les contraintes liées à la pression et à la fatigue, on en ressort une satisfaction personnelle extraordinaire !".

Les étudiants présents à cette rencontre ont pu, finalement, poser toutes leurs questions.