Passer au contenu principal
Accueil
UNIVERSITE
FACULTES et ECOLES
ENSEIGNEMENT
RECHERCHE
INTERNATIONAL
L'UMONS à CHARLEROI
LA CULTURE
Go Search
English
Bannière
 
 

Des chercheurs de l’UMONS publient dans « Science » au sujet de l’étude des remèdes traditionnels à base de plantes et leur intégration dans la pratique médicale moderne

Le Service de Chimie Thérapeutique et de Pharmacognosie de l'Université de Mons (Faculté de Médecine et de Pharmacie de l’Université de Mons) participe à la parution d’une série de trois articles dans la prestigieuse revue américaine « Science » sur le sujet « The Art and Science of Traditional Medicine ». Le premier numéro, intitulé « TCM Today – A Case for Integration », paru le vendredi 19 décembre 2014, évaluait les possibilités d'intégration de la médecine traditionnelle chinoise dans la pratique médicale moderne. Cet article présentait brièvement quelques plantes médicinales dont l'utilisation traditionnelle a fait ressortir des propriétés anti-fibrotiques, aujourd'hui confirmées en laboratoire.

Le deuxième numéro de « Science » consacré à cette thématique générale et intitulé « Multidisciplinary approaches for studying traditional medicine » paraîtra ce vendredi 16 janvier 2015. Il évalue la mise en œuvre et la combinaison de méthodes modernes d'investigation pour étudier les remèdes traditionnels et en maîtriser la qualité, la sécurité et l'efficacité. Dans le cadre de cette nouvelle parution, le service du Prof. Pierre Duez a coordonné, en collaboration avec la University of Reading, la University of Western Sydney, le King's College London, l'ULB, le Center for Drug Re-evaluation, l'Université de Ouagadougou, la Zhejiang University, le Guy’s and St Thomas NHS Trust London, l'Institute of Medicinal Plant Development, l'Université de Lubumbashi et la University of Oulu, la rédaction d’un deuxième article intitulé « Evaluating the safety of herbal medicines: Integrated toxicological approaches ».

L'utilisation sûre et crédible des médicaments à base de plantes repose actuellement sur l'identification correcte du matériel botanique, les bonnes pratiques de culture et de fabrication, les méthodes traditionnelles de transformation, mais aussi sur une formulation rationnelle et une utilisation clinique sous la guidance d'experts. Aucune de ces approches ne peut cependant garantir totalement la sécurité des phytomédicaments et des études toxicologiques rigoureuses restent indispensables.

Bien que les observations cliniques et in vivo restent les pierres angulaires de la collecte de preuves toxicologiques, de nouveaux indicateurs de toxicités à moyen et à long terme sont requis pour identifier des signaux d'alerte et, si nécessaire, conduire à des évaluations toxicologiques plus poussées. Les progrès technologiques récents, notamment les approches 'omiques offrent des possibilités sans précédent; celles-ci permettent à la fois de renforcer la détection de toxicités insidieuses et de fournir des informations de base pour développer une pharmacovigilance efficace des médicaments à base de plantes.

Pour rappel, « Science », créée par Thomas Edison en 1882, est aujourd’hui la revue générale scientifique à comité de lecture la plus vendue dans le monde, avec un lectorat total estimé à un million de personnes (source Wikipédia).

Plus d’infos sur cet article ?

Professeur P. Duez

Université de Mons - Faculté de Médecine et de Pharmacie

Service de Chimie Thérapeutique et de Pharmacognosie

Bât. Mendeleiev

Avenue Maistriau 19

7000 Mons, Belgique

Tél. : +32-65-37.34.29 ou +32-65-37.35.09

Fax: +32-65-37.33.51

pierre.duez@umons.ac.be