Passer au contenu principal
Accueil
UNIVERSITE
FACULTES et ECOLES
ENSEIGNEMENT
RECHERCHE
INTERNATIONAL
L'UMONS à CHARLEROI
LA CULTURE
Go Search
English
Bannière
 
 

La capture de mouvements au service de l’émotion et de la rigueur musicales: une collaboration unique entre l’UMONS, l’Orchestre Royal de Chambre de Wallonie (ORCW) et la startup Hovertone

Ce lundi 14 mars 2016 en matinée, dans les laboratoires de Numediart, l'institut de recherche pour les technologies créatives de l'Université de Mons, des musiciens de l’Orchestre Royal de Chambre de Wallonie (ORCW) se sont prêtés à une expérience hors du commun mêlant technologie et art.

Ces altistes chevronnés ont interprété un extrait musical, équipés de capteurs de mouvements destinés à enregistrer et à analyser chacun de leurs gestes. Ce dispositif est, en quelque sorte, une transposition de ce qui existe déjà pour l’amélioration des performances des sportifs de haut niveau. Le recours à la motion capture (en abrégé « mocap »), en synchronisation avec l’enregistrement du son, vise par contre ici à comprendre ce qui fait l’excellence d’un geste mais aussi l’excellence d’un musicien, le lien entre le mouvement le plus parfait possible et la sonorité qui produit la plus belle des émotions.

En fonction de ces premiers résultats, d’autres projets à plus long terme peuvent être envisagés. Derrière cette expérience, peuvent en effet voir le jour des applications très concrètes ou des produits pédagogiques (pour éviter par exemple les blessures de type tendinite dont souffrent trop souvent les artistes).

Ce partenariat innovant implique des institutions montoises qui, de prime abord, ont peu en commun et… pourtant tellement à gagner en s’associant. D’un côté, l’ORCW est un orchestre appartenant au top 5 européen selon les programmateurs internationaux. Cette formation qui donne 80 concerts par an dans 30 villes différentes bénéficie d’une solide aura internationale. La renommée de la recherche au sein de l’Université de Mons a elle aussi franchi les frontières. Dans le cas présent, elle s’appuie sur les compétences de deux jeunes chercheurs talentueux issus de l‘Institut de recherche Numediart pour les technologies créatives, et qui ont cofondé ensemble Hovertone, jeune start-up active dans le domaine de la conception d'expériences créatives.

Joëlle Tilmanne, chef du groupe de recherche sur la capture et l'analyse du mouvement à l'Institut de Numediart, est titulaire d'un doctorat dans le domaine de l'analyse des données de capture de mouvement et de l’utilisation de modèles de Markov cachés pour la synthèse de mouvements.

Nicolas d'Alessandro, expert « son » et lui aussi détenteur d'un doctorat obtenu à la Faculté Polytechnique de Mons, travaille désormais à plein temps pour Hovertone. Il gérait jusqu’il y a peu le groupe « performative Media » de l'Institut Numediart. Aux côtés des altistes de l’ORCW, ils se feront un plaisir de répondre à vos questions ce lundi 14 mars 2016.

Plus d'infos? numediart@umons.ac.be ou auprès de Nicolas d'Alessandro nicolas@hovertone.com