Passer au contenu principal
Accueil
UNIVERSITE
FACULTES et ECOLES
ENSEIGNEMENT
RECHERCHE
INTERNATIONAL
L'UMONS à CHARLEROI
LA CULTURE
Go Search
English
Bannière
 
 
Si l’on ne tient compte que des critères qui prennent explicitement en compte
la taille de l’institution (via le personnel académique ou l’effectif « étudiants »
par exemple), l’UMONS est 3 fois sur 4 classée « bonne » ou « très bonne ».







L’UMONS à nouveau bien cotée dans le classement mondial U-Multirank  2016

Pour cette 3e édition de U-Multirank, dont les résultats ont été officiellement dévoilés ce 4 avril 2016, l’Université de Mons affiche à nouveau de très bons scores.

L’UMONS est ainsi classée « très bonne » ou « bonne » pour 18 des 29 critères applicables au système d’enseignement supérieur belge retenu par U-Multirank. Et elle se situe dans la moyenne ou au-dessus de la moyenne pour près de 80% des critères (24 sur 29).

Compte tenu du fait que l’UMONS n’est pas une « université complète », on peut se féliciter d’un autre résultat : si l’on ne tient compte que des critères qui prennent explicitement en compte la taille de l’institution (via le personnel académique ou l’effectif « étudiants » par exemple), l’UMONS est 3 fois sur 4 classée « bonne » ou « très bonne ».

Les points forts de l’UMONS dans ce dernier classement U-Multirank :

- Les résultats globaux de l’UMONS dans cette 3e édition sont « bons » ou « très bons » pour  75% des critères qui tiennent compte de la taille de l’institution.

- Les indicateurs concernant la recherche montrent, avec 5 indicateurs « très bons », que l’UMONS est performante sur le plan scientifique.

- L’orientation internationale de l’institution est également mise en avant, l’UMONS affichant 4 scores bons ou très bons sur 5 indicateurs. Ainsi, l’Université de Mons maintient sa belle performance au niveau de l’indicateur « International joint publication » (Publications conjointes internationales). Cela lui vaut de paraître dans les 25 « Top Performers » pour cet indicateur et de rester en tête du classement des 298 universités dont la création de l’institution est antérieure à 1870.

- Les indicateurs liés à l’engagement régional, tous au-dessus de la moyenne, soulignent les liens efficaces que l’université entretient avec sa région.

- Concernant l’enseignement, il faut noter que malgré le peu de filtres à l’entrée dans notre système éducatif, l’UMONS se situe dans la moyenne ou au-dessus lorsqu’il s’agit d’amener ses étudiants à réussir leur cursus dans les temps.

Les points perfectibles : 

- Un effort supplémentaire de développement des cursus (ou parties de cursus) en anglais est actuellement en cours. 

- La valorisation financière de la formation continue n’entre pas dans les priorités actuelles de l’institution.

Pour rappel, U-Multirank a été lancé en mai 2014 par l’Union Européenne, en réponse aux rankings classiques (Shanghaï, Times Higher Education…) qui classent les universités sur base d’un score unique. Indépendant (il est simplement financé les premières années par l’Union Européenne), cet outil de comparaison des performances offre des informations sur plus de 1.300 établissements d’enseignement supérieur et universités, 3.250 facultés et 10.700 programmes d’étude, répartis dans 90 pays.

Axé sur l’utilisateur, il classe les universités par « rang » de « A » à « E », soit sur une échelle allant de « très bon » à « faible », sur la base de cinq critères clés que sont la recherche, l’enseignement et l’apprentissage, la dimension internationale, le transfert de connaissances et l’engagement régional.  Plus d’infos sur U-Multirank: http://ec.europa.eu/education/tools/u-multirank_fr.htm  ou www.umultirank.org