Passer au contenu principal
Accueil
UNIVERSITE
FACULTES et ECOLES
ENSEIGNEMENT
RECHERCHE
INTERNATIONAL
L'UMONS à CHARLEROI
LA CULTURE
Go Search
English
Bannière
 
 
Un modèle d'hôtel à abeilles de type classique.
Facebook Twitter More...

Des hôtels pour Attirer les abeilles en déclin sur des sites en ville de l’UMONS

Le projet « Archi Bio en ville », porté par l’Institut de Recherche Biosciences et la Faculté d’Architecture et d’Urbanisme de l’UMONS, vient d’être accepté par la Région wallonne dans le cadre de l’appel BiodiBap 2.0.

« Archi bio en ville » propose l’aménagement de zones de nidification et de parterres fleuris aux alentours d’un bâtiment public de la Ville de Mons, au cœur du quartier historique. Les aménagements pour la nidification se composeront d’hôtels à abeilles et de bacs à sable.

Deux types d’hôtels seront construits. Le premier sera un hôtel à abeille classique (voir photo ci-contre), d’un modèle comparable à ceux déjà installés ailleurs sur d’autres sites en Belgique et en France. Par contre, le second sera plus original, fruit d’un travail créatif proposé aux étudiants de la FA+U.

Les aménagements fleuris seront composés de plantes mellifères sauvages de la flore naturelle belge. Ils seront essentiellement composé de plantes (comme Lythrum salicaria ou Echium vulgare) connues pour attirer à la fois des abeilles sauvages spécialisées (groupe d’espèces le plus menacé par le déclin) et des abeilles généralistes comme certains bourdons.

L’originalité du projet réside dans la mise en commun des expertises déployées par les deux partenaires UMONS. L’Institut Biosciences est en effet déjà expérimenté dans la construction d’aménagements favorables aux abeilles sauvages et dans leur recensement. Tandis que la Faculté d’Architecture et d’Urbanisme dispose des ressources pour proposer de nouveaux types d’aménagements de mobiliers adaptés aux zones urbaines.

Les aménagements qu’ils proposeront visent l’établissement durable de populations d’abeilles sauvages, déjà recensées dans les abords du site, dont certaines espèces sont reprises comme protégées dans la législation wallonne (par exemple Dasypoda hirtipes).

Le projet « Archi bio en ville » vise également à sensibiliser à la problématique du déclin de la biodiversité et des abeilles les étudiants de l’UMONS, son personnel et les visiteurs lors des Journées Portes Ouvertes. Un des objectifs est de démontrer que des aménagements simples et peu coûteux, même en ville, peuvent favoriser l’installation d’espèces relativement rares, comme certaines espèces d’abeilles sauvages.