Passer au contenu principal
Accueil
UNIVERSITE
FACULTES et ECOLES
ENSEIGNEMENT
RECHERCHE
INTERNATIONAL
L'UMONS à CHARLEROI
LA CULTURE
Go Search
English
Bannière
 
 

Un docteur en sciences de l’UMONS à l’honneur aux HERA Awards 2017 dédiés à la promotion du développement durable

Ce mardi 25 avril, à l’ULg, 16 jeunes diplômés issus des universités et hautes écoles en Belgique francophone ont été nominés ou se sont vus décerner le titre de lauréat lors de la 6e édition des HERA Awards, la prochaine étant organisée en 2018 à l'UMONS.  

Parmi eux, dans la catégorie au Doctoral Thesis Award, figure un jeune diplômé Docteur en Sciences de l’UMONS, Gildas Todinanahary. Ce jeune chercheur de la Faculté des Sciences, entretemps rentré dans son pays d’origine, a été mis à l’honneur pour son travail intitulé « Évaluation du potentiel biologique, économique et social de la corralliculture dans le sud-ouest de Madagascar » et encadré par le prof. Igor Eeckhaut du service de Biologie des Organismes Marins et Biomimétisme.

Partout dans le monde, les récifs coralliens connaissent en effet depuis trente à quarante ans une profonde dégradation de leur état de santé. A Madagascar, les régions où ces récifs sont implantés sont généralement des zones de pêche traditionnelle. Dans sa thèse, Gildas Todinanahary analyse dans quelle mesure ces activités de prélèvements pourraient être complétées par une activité de coralliculture soutenable, destinée tant au marché de l'aquariophilie qu'à celui de la conservation des récifs et de la biodiversité.

Pour évaluer le potentiel biologique et socio-économique de ce scénario, Gildas Todinanahary a réactualisé (notamment sur le plan génétique) des données biologiques anciennes, identifié les espèces de scléractiniaires (coraux durs, constructeurs de récifs) les plus intéressantes, étudié leur potentiel de reproduction naturelle, réalisé des simulations de transport et, enfin, mis au point un "business model". Celui-ci a démontré que l'élevage de corail, en tant qu'activité complémentaire, pouvait bénéficier aux communautés pêcheuses villageoises du sud de Madagascar tout en contribuant à la conservation de l'écosystème marin.

Le jury de ce Doctoral Thesis Award, présidé par Nadine Gouzée (Membre honoraire du Bureau Fédéral du Plan) a décidé de ne pas désigner de lauréat, préférant nominer deux thèses complémentaires, dont celle de Gildas, qui se partageront exceptionnellement ce prix bisannuel doté de 7 500 euros.

En cliquant sur ce lien, vous aurez accès à une vidéo dans laquelle Gildas Todinanahary explique pourquoi ce sujet lui tenait à cœur. Vous aurez également accès à une playlist qui regroupe toutes les vidéos produites lors de cette cérémonie 2017 et expliquant les travaux primés ou nominés.

Les prix des HERA Awards de cette édition 2017 ont été décernés par sept jurys indépendants composés de membres issus des mondes de l’entreprise, associatif, académique et du secteur public. Ces jurys ont récompensé des travaux de fin d’études ou mémoires et des thèses de doctorat provenant d’une Université ou Haute Ecole francophone de Belgique qui intègrent une approche transversale propre au développement soutenable.

La Fondation pour les Générations Futures (FGF), initiatrice des Higher Education & Research Awards for Future Generations (HERA), entend également récompenser à travers ses prix l’ensemble de la communauté académique.

L’appel à candidatures est par ailleurs ouvert pour l’édition 2018.

En dehors des 6 Master’s Thesis Awards déjà existants (Sustainable Health, Sustainable Food, Sustainable Architecture, Sustainable Design, Cooperative Sustainable Economy, Sustainable & Responsible Finance) et du Doctoral Thesis Award (Prix bisannuel de 7.500 euros), cette édition intègre un nouveau Master’s Thesis Award : Sustainable IT, organisé en partenariat avec Civadis et EVS.

Plus d’infos sur les Hera Awards : http://hera.foundationfuturegenerations.org/fr

Plus d’infos sur la thèse de Gildas Todinanahary auprès du Prof. Igor EECKHAUT 

Téléphone  065/37.34.70  ou igor.eeckhaut@umons.ac.be