Passer au contenu principal
Accueil
UNIVERSITE
FACULTES et ECOLES
ENSEIGNEMENT
RECHERCHE
INTERNATIONAL
L'UMONS à CHARLEROI
LA CULTURE
Go Search
English
Bannière
 
 

Une étudiante de l’UMONS primée lors de la Journée des jeunes chercheurs à Lille 3

Florence Matton a reçu le 11 décembre 2015  le 1er Prix du concours de posters organisé à l'Université de Lille 3. Le poster réalisé par cette étudiante de Master 2 de la Faculté de Psychologie et des Sciences de l'Education présente les résultats préliminaires de la recherche à laquelle elle a participé pendant son stage au sein du Service des Sciences de la Famille (Professeur Willy Lahaye).

Cette recherche menée par le Docteur Pierre Rousseau (gynécologue-obstétricien et chercheur dans le service du Prof. Lahaye) explore à l’aide de vidéos et d’interviews les premières interactions entre le nouveau-né et ses parents à l’instant de la naissance. Les premiers comportements du nouveau-né font partie de la cascade des réactions de défense face au stress de la naissance. Après ces réactions de survie auxquelles la majorité des mères répondent par des gestes de protection, le nouveau-né humain communique ses besoins par des comportements hérités de nos prédécesseurs dans l’évolution des espèces et transformés par le processus de la ritualisation qui leur fait perdre leur fonction physiologique pour ne plus avoir celle de la communication.

Les comportements ritualisés illustrés dans le poster sont la réaction d’immobilité qui exprime une frayeur extrême par le regard ; la réaction de Moro qui est la transformation du réflexe d’agrippement en demande d’être pris dans les bras ; une large ouverture de la bouche accompagnée d’un mouvement des yeux vers une personne, transformation du comportement de succion en signe de faim ; le contact œil à œil de l’échange amoureux, évolution de la simple vision en comportement de communication. Ces données ont des implications importantes dans la préparation des parents à l’apaisement de leur bébé au moment de la naissance, à la compréhension de ses gestes de communication et ainsi à l’établissement de relations affectives de qualité. Elles ont des implications tout aussi importantes pour la formation des professionnels à l’accompagnement des futurs et jeunes parents.

Plus d'infos sur cette recherche auprès du Dr Rousseau via Pierre.ROUSSEAU@umons.ac.be