Passer au contenu principal
Accueil
UNIVERSITE
FACULTES et ECOLES
ENSEIGNEMENT
RECHERCHE
INTERNATIONAL
L'UMONS à CHARLEROI
LA CULTURE
Go Search
English
Bannière
 
 

Facebook Twitter More...

 

Cérémonie des Voeux du Recteur 2013

Le lundi 7 janvier 2013, dans l'amphithéâtre Van Gogh, M. Calogero Conti, Recteur de l'Université de Mons, a présenté ses voeux aux membres du personnel. Cette cérémonie fut l'occasion de décerner à certains agents les décorations civiques et les ordres nationaux. Ce fut également l'occasion pour l'assistance d'entendre pour la première fois publiquement la nouvelle chorale de l'université baptisée "Choeur de l'UMONS" (photos de la cérémonie accessibles aux membres de l'UMONS authentifiés).   

Dans son discours (à lire intégralement ici), le Recteur de l'Université de Mons est d'abord revenu sur l'année écoulée. Il a ainsi rappelé l'augmentation de 3 à 4% des inscriptions en 1re année; augmentation ayant des incidences positives en terme de financement pour l'institution.

M. Conti a également profité de son speech pour évoquer quelques chantiers importants comme celui, réalisé, de la nouvelle salle omnisports sur la Plaine de Nimy et celui, à venir d'ici 2015 et d'une très grande ampleur, portant sur la création d'une bibliothèque des Sciences humaines et sociales et d'un espace d'exposition respectivement dans le cloître et la chapelle des Visitandines au n° 23 Place du Parc. Il a également annoncé que le Conseil d'Administration avait marqué son accord pour instruire deux autres projets importants: la réalisation d'une crèche et d'une maison de l'étudiant sur la Plaine de Nimy.

Dans ses voeux, le Recteur n'a pu éviter "LE" sujet chaud de ce début d'année 2013: le nouveau décret sur l'évolution du paysage de l'enseignement supérieur. "Ce que je vous avais dit à ce sujet l'année dernière est toujours d'actualité, si ce n'est qu'une étape complémentaire a été franchie avec la rédaction d'un avant-projet de décret en novembre 2012 mais qui ne passe toujours pas l'écueil d'un accord en Gouvernement", a-t-il déclaré avant de pointer des responsabilités. La faute "à la stratégie adoptée par les autorités de l'UCL pour faire croire à l'opinion publique que tout est à jeter dans le décret Marcourt. Mon sentiment, a-t-il conclu, c'est que ces autorités considèrent que la nouvelle structure risque de freiner leur modèle d'expansion qui vise à s'installer librement là où elles l'entendent, quitte à mettre sur pied des formations concurrentes avec certaines qui sont déjà existantes. Mais plutôt que de mener le combat sur ce point, les autorités académiques de l'UCL préfèrent attiser un écran de fumée".

Pour mémoire, cet écran de fumée a poussé récemment les 5 Recteurs favorables au projet de décret Marcourt (ceux de Bruxelles, Liège, Namur, Mons et Saint-Louis) à s'exprimer vertement dans les médias (lien vers la lettre ouverte adressée au Recteur de l'UCL). Ensemble, ils espèrent rapidement une issue favorable à ce dossier qui a débuté en janvier 2010 avec le lancement de la table ronde sur l'enseignement supérieur, organisée déjà par le ministre Marcourt.

S'il n'y avait qu'un voeu à retenir de cette cérémonie 2013, c'est bien celui-là...