Passer au contenu principal
Accueil
UNIVERSITE
FACULTES et ECOLES
ENSEIGNEMENT
RECHERCHE
INTERNATIONAL
L'UMONS à CHARLEROI
LA CULTURE
Go Search
English
Bannière
 
 

 

Facebook Twitter More...

Un doctorant du laboratoire de Biologie des organismes marins et biomimétisme se distingue à Melbourne

Guillaume Caulier vient d’obtenir le 3e prix de la meilleure présentation orale à l'International Chemical Ecology Conference 2013 qui se déroulait à Melbourne, en Australie, du 19 au 23 août 2013. Cette conférence réunissait près de 300 chercheurs originaires du monde entier et tous spécialisés dans le domaine de l'écologie chimique.

Guillaume y présentait le sujet suivant : "Comparison of the chemical communication allowing host selection in two marine symbioses which associate crustaceans with echinoderms" (en français : "Comparaison de la communication chimique permettant la sélection de l'hôte au sein de deux symbioses marines associant des crustacés à des échinodermes"). Pour rappel, les échinodermes sont une famille d'animaux marins à laquelle appartiennent par exemple les oursins et les étoiles de mer.

Guillaume Caulier travaille actuellement au sein du laboratoire de Biologie des organismes marins et biomimétisme de la Faculté de Sciences de l’UMONS, en tant que doctorant FRIA. Il deviendra assistant à la mi-septembre. « Le but de mon doctorat est de caractériser la communication chimique permettant à des symbiotes de reconnaître leurs hôtes en milieu marin. Cette communication est essentielle au maintien de ces symbioses. L'écologie chimique en milieu marin est une science relativement récente. Par exemple, alors que des centaines de molécules permettant à des insectes de reconnaître leurs hôtes (e.g. plantes) ont été identifiées dans le milieu terrestre, une seule a été découverte en milieu marin! Un des buts principaux de ma thèse est d'en identifier de nouvelles ».

Le jeune doctorant participait à cette conférence mondiale dans le  cadre de son doctorat avec pour objectif d’interagir et de confronter les résultats qu'il a engrangés avec la communauté scientifique spécialisée dans son domaine de pédilection, l'écologie chimique.

« Pour ce concours, explique-t-il, différents jurys, en général des professeurs membres de la Society of Chemical Ecology, assistent aux présentations orales données par les doctorants. Ils jugent la qualité de la conférence, tant sur le fond que sur la forme, et les réponses aux questions. Ensuite, ils délibèrent et choisissent à qui attribuer les récompenses. Dans le cas de Melbourne, trois récompenses pour les meilleures conférences et trois prix pour les meilleurs posters ont été décernés".

Plus d’infos ?

guillaume.caulier@umons.ac.be