Passer au contenu principal
Accueil
UNIVERSITE
FACULTES et ECOLES
ENSEIGNEMENT
RECHERCHE
INTERNATIONAL
L'UMONS à CHARLEROI
LA CULTURE
Go Search
English
Bannière
 
 

MM. les Professeurs Spindel et Englert (à dr.)
lors de la cérémonie de remise du Prix Nobel
à ce dernier. Photo J.-M. Frère (ULB)

Facebook Twitter More...

L'UMONS se joint au concert de félicitations adressées au Prof. Englert pour son Prix Nobel

L’Université de Mons tient à s’associer chaleureusement au concert de félicitations amplement méritées adressées au Professeur émérite François Englert (ULB) qui s'est vu décerner ce mardi 8 octobre 2013 le Prix Nobel de physique pour sa théorie permettant de conférer une masse aux particules élémentaires et nécessitant l'introduction d'un boson additionnel.

"L'idée géniale de MM. Englert, Brout et Higgs constitue un des fondements du modèle standard de la physique des particules. Leurs travaux, relatifs au mécanisme qui permet de comprendre l'origine de la masse des particules élémentaires, ont trouvé leur complète validation par la mise en évidence, au CERN, du boson. A travers cette récompense, c’est l’ensemble de la communauté scientifique qui se trouve honorée et, s’agissant du grand public, on peut espérer que cette distinction encourage les jeunes générations à entreprendre des études scientifiques", a commenté le Recteur de l'UMONS, M. Calogero Conti, qui a adressé un courrier de félicitation au lauréat ainsi qu'au Recteur de l'ULB.

M. François Englert est Docteur Honoris Causa de l'Université de Mons. Il y donnait d'ailleurs encore voici quelques mois une conférence de vulgarisation sur ce sujet passionnant. Ses liens avec l'Université de Mons sont nombreux. Le Professeur Philippe Spindel, de la Faculté de Sciences de l’UMONS, est l'un de ses collaborateurs et amis de longue date. Ensemble, ils ont d'ailleurs publié plusieurs articles scientifiques. Par ailleurs, Évelyne Daubie, chercheuse au Service de Physique Nucléaire et Subnucléaire de l’UMONS, fait partie de la collaboration CMS qui est une des deux expériences qui a permis de découvrir le boson scalaire en juillet 2012 au CERN à Genève.

La découverte de cette nouvelle particule élémentaire à une masse de 125 GeV/c² et l'analyse de ses autre propriétés ont permis de vérifier la théorie des chercheurs bruxellois Robert Brout et François Englert et du britannique Peter Higgs, émise dès 1964.

Dans ces recherches auprès de l'accélérateur LHC du CERN, l’équipe de l’UMONS est associée à cinq autres universités belges dont l'ULB mais aussi l'UCL, la VUB, UGent et UAnvers. Ses membres collaborent à l'expérience internationale CMS (Compact Muon Solenoid), exploitant l'un des quatre détecteurs implantés à proximité de la ville de Genève.

« L’équipe de l’UMONS travaille en étroite collaboration avec l’ULB, notamment dans l'exploitation du tracker », précise Thierry Caebergs, autre physicien de l’UMONS. « C’est la partie de CMS qui reconstruit les trajectoires des particules issues des collisions de protons ». Une technologie qui a donc contribué à la détection de cette nouvelle particule et indirectement au Prix Nobel décerné au Prof F. Englert. 

Pour en savoir davantage sur le boson scalaire, nous vous conseillons également la lecture du texte rédigé sur le sujet par le Prof. Spindel et consultable via ce lien.