Passer au contenu principal
Accueil
UNIVERSITE
FACULTES et ECOLES
ENSEIGNEMENT
RECHERCHE
INTERNATIONAL
L'UMONS à CHARLEROI
LA CULTURE
Go Search
English
Bannière
 

Les publications liées aux cycles de cours/conférences

 

La Collection Approches

La collection Approches offre à partir d'études simples les instruments permettant aux lecteurs d'accéder par eux-mêmes au savoir : de lire les textes sans devoir passer par les commentateurs, de décrypter les œuvres sans nécessité de se les faire expliquer, etc. Les textes ici présentés répondent à trois critères : 1° être rédigés par des spécialistes ; 2° ne pas verser dans la vulgarisation ni la simplification outrancière ; mais 3° être accessibles à tous, par l'explication des termes compliqués et l'explicitation des références.

La collection est dirigée par Anne Staquet.

 

Les livres

 

XIXe siècle: Quand l'éclectisme devient un art

 

S'il est une époque qu'il est important de connaître pour mieux comprendre notre monde, c'est peut-être justement le XIXe siècle. Comprendre son temps est souvent difficile. On manque de recul, on est pris par les positions politiques, sociales, intellectuelles qui forment notre propre vie et nos engagements ou ceux de nos proches. Autrement dit, si jamais aucune perspective n'est totalement neutre et objective, le regard que l'on porte sur son temps l'est bien moins encore que pour les temps plus reculés. Dans ces conditions, l'étude du XIXe siècle peut se révéler un détour particulièrement utile. En effet, bien des idées dominantes aujourd'hui prennent naissance immédiatement après la révolution française, qui constitue en fait le véritable tournant entre le  XVIIIe et le XIXe siècle.

C'est essentiellement un caléidoscope qui sera présenté dans cet ouvrage composé à partir du cycle de conférences organisé par l'Extension de l'Université de Mons en 2012-2013. Les textes qui composent ce volume ne sont pas les actes de ces conférences, mais sont écrits par les intervenants de ce cycle. Ils visent à être accessibles à tous tout en maintenant la rigueur des écrits scientifiques.

 

On trouvera dans cet ouvrage, les textes suivants:

Avant-propos: Anne Staquet

La révolution industrielle, une accélération de l'esprit humain: Philippe Destatte

La grande aventure de la presse: Jacques Dubois

A propos de l'anarchie en Europe, y compris dans ses aspects belges avant 1914: Jean Puissant

Marx entre science et révolution: Pierre Gillis

L'expérience du semblable. Introduction à la philosophie politique de Tocqueville: Robert Legros

De Schopenhaueur à Nietzsche: l'art comme antidote au pessimisme: Isabelle Ginoux

Vérité, légalité et utilité dans la philosophie de Bentham: Jean-Pierre Cléro

Le romantisme dans les arts: Gilles Remy

Les premiers socialismes: Thomas Bouchet

 

 

Le XVIIIe siècle: Quand la lumière de la raison remplace l'illumination divine

Le XVIIIe siècle est peut-être l'une des époques qui suscite le plus d'intérêt dans la monde francophone. La Révolution française y est pour beaucoup. On y voit le passage d'un monde où les inégalités et les injustices dominent à un autre où se trouvent les prémisses de notre vision démocratique moderne. Mais le siècle des Lumières ne se confond nullement avec la Révolution française, qui en est juste l'aboutissement. Mais l'idéal des Lumières diffère aussi, et parfois fortement, de notre monde ou de notre vision actuelle d'un monde juste.

C'est cette image nuancée et contrastée du siècle, centrée sur l'histoire des idées et sur la philosophie, que le cycle de conférences organisé par l'Extension de l'Université de Mons en 2012-2013 a tenté de donner à voir. Les textes qui composent ce volume ne sont pas les actes de ces conférences, mais sont écrits par les intervenants de ce cycle. Ils visent à être accessibles à tous tout en maintenant la rigueur des écrits scientifiques.

 

On trouvera dans cet ouvrage, les textes suivants :

Avant-propos : Anne Staquet

La naissance des États-Unis d’Amérique : Alain Piette

La science éclaire le XVIIIe siècle de ses lumières : Pierre Gillis

Voltaire et Montesquieu : le rendez-vous manqué : Bruno Bernard

Diderot et l’Encyclopédie : Gaëlle Jeanmart

Le baron d’Holbach : Gaëlle Jeanmart

Faut-il brûler Sade ? Quelques considérations morales sur les oeuvres du divin marquis : Anne Staquet

Sympathie et causalité chez Hume : Gilbert Boss

Kant et l’idée de progrès à l’époque des lumières : Antonino Mazzu

 

 

A l'émergence de la modernité: Histoire des idées au XVIIe siècle

Le XVIIe siècle est connu pour ses fastes et l'harmonie imposante du style classique. Mais le siècle du Roi Soleil - que l'on nomme aussi le Grand Siècle ou le Siècle Pieux -, est plus diversifié que l'image d'Epinal qu'on en a souvent. C'est la raison pour laquelle c'est une approche contrastée, présentant à la fois l'endroit et l'envers du siècle, que le cycle de conférences organisé par l'Extension de l'Université de Mons en 2010-2011 a retenu. Pour s'imprégner de l'époque, j'ai opté pour plusieurs angles d'accès : l'histoire, l'histoire des sciences et de la philosophie. Les textes qui composent ce volume ne sont pas les actes de ces conférences, mais sont écrits par les intervenants de ce cycle. Ils visent à être accessibles à tous tout en maintenant la rigueur des textes scientifiques.

 

On trouvera dans cet ouvrage, les textes suivants :

Avant-propos: Anne Staquet

Des savants en société: les penseurs du XVIIe au travail: Olivier Donneau

Lorsque Gallilé inventait la physique: Pierre Gillis

Isaac Newton, l'astronomie et les astronomes. Un épisode du progrès des idées scientifiques dans la seconde moitié du XVIIe siècle: Michel Bougard

Catholicisme et protestantismes au XVIIe siècle: Annick Delfosse

La jansénisme au XVIIe siècle et Port-Royal: éléments pour une première approche: Frédérick Vanhoorne

Les libertins: Anne Staquet

Descartes, un philosophe fort peu cartésien: Anne Staquet

L'éducation des masses chez Hobbes et Spinoza: Anne Herla

Pierre Bayle: philosophe chrétien?: Marc Parmentier

John Locke, les fondements ontologiques de la tolérance: François Beets

Leibniz et la question du possible: Laurence Bouqiaux

 

 

Au temps des grandes découvertes

Il n'y a sans doute pas d'autres périodes historiques qui suscitent aussi peu d'études que la Renaissance. À l'exception de l'histoire de l'art et de l'histoire des religions, car la période revêt pour ces deux disciplines une importance capitale, la période allant en gros de 1350 à 1600 est parmi celles que l'on connaît le moins et qui suscite le moins d'interrogations. En général, dans les cursus scolaires, on passe allègrement du Moyen Âge à l'époque moderne avec, dans le meilleur des cas, une heure pour présenter la transition et quelques points dont on ne peut faire fi comme les grandes découvertes et la naissance du protestantisme. Si la Renaissance n'a pas souffert du mépris que le Moyen Âge a pu connaître, elle ne semble par contre pas digne de grande considération. Ce qui nous intéresse: c'est la modernité. Or, il faut attendre le XVIIe pour que celle-ci s'instaure véritablement. La Renaissance est donc essentiellement vue comme cette période de transition où les principes médiévaux se désagrègent et où une effervescence désordonnée s'empare du monde. L'important vient après, quand le tri se fait, quand les découvertes s'ordonnent; bref, quand les bases de notre monde actuel s'établissent.

Ce constat tiré, il n'y avait aucune raison de ne pas s'arrêter à cette période. Il était même peut-être d'autant plus pertinent de le faire que l'époque est méconnue, mais importante et riche. C'est la raison pour laquelle un cycle de conférences sur la Renaissance a été organisé par l'Extension à l'Université de Mons en 2009-2010. Les articles présents dans ce volume sont une prolongation de ces conférences.

 

On trouvera dans cet ouvrage, les textes suivants :

Avant-propos: La grande oubliée: Anne Staquet

L'Europe à la conquête du monde ou le début des "temps modernes": Bruno Bernard

La Renaissance: de la magie à la science: Didier Ottaviani

"L'art d'écrire artificiellement": le rôle de l'imprimerie dans la diffusion des idées à la Renaissance: Marie-Thérèse Isaac

Spiritualité, Foi et Religion au XVIe siècle: les cas de l'hérésie et de la sorcellerie: Aline Goosens

Humanisme et philosophie à la Renaissance: Lambros Couloubaritsis

De Machiavel au machiavelisme: Thomas Berns

Arts comparés à la Renaissance: Gilles Remy

Littérature et politique à la Renaissance: Paola Moreno 

 

 

Introduction à l'opéra

Aujourd'hui, l'opéra apparaît comme une forme artistique extrêmement spécialisée et réservée à une classe très cultivée. Pourtant, il n'en a pas tou­jours été ainsi. Dans les siècles précédents, l'opéra était particulièrement populaire. C'était même une des formes de spectacles parmi les plus recherchées par les populations moins favorisées. Et il n'y a pas si long­temps que, dans les cafés et restaurants italiens, le patron entamait réguliè­rement un air à la fin du service, accompagné très vite par la majorité des clients. Dans certains ghettos italiens américains, on peut encore parfois assister à ce type d'événements, qui rappelle le caractère hautement vivant qu'a pu avoir l'opéra. Il est probable que la chanson populaire ait aujour­d'hui pris la place de que cet art détenait autrefois, comme le donne à penser le succès des grands spectacles de comédies musicales. D'ailleurs, depuis quelques années, ces deux formes d'expressions musicales tentent des rap­prochements: des chanteurs lyriques se lançant dans des carrières popu­laires et des chanteurs populaires interprétant des airs lyriques.

C’est de ce constat que l'Extension de l'Université de Mons et le Conserva­toire royal de Mons sont partis pour offrir une introduction à cet art mixte, à égale distance du chant et du théâtre, à un public amateur non averti ou, plus exactement, diversement averti.

 

On trouvera dans cet ouvrage, les textes suivants:

Avant-propos: André Foulon et Anne Staquet

La naissance de l'opéra et l'opéra italien: André Foulon

L'opéra allemand: Martine D. Mergeay

L'opéra mozartien: Michèle Friche

L'opéra français aux XVIIe et XVIIIe siècles: Gilles Remy

Les écoles nationales d'opéra: Gilles Remy

Chronique sans fin d'une mort annocée. Quelques pistes de réflexion sur l'opéra aux XXe et XXIe siècles: Claude Ledoux

 

 

Introduction à la musique classique

Alors que la musique occupe une place privilégiée dans nos sociétés, étonnamment l’éducation musicale en est presque absente, ce qui a pour conséquence que le milieu social des auditeurs de musique détermine souvent le genre de musique écoutée. Cette constatation a incité l’Extension de l’Université de Mons et le Conservatoire Royal de Mons à s’allier, afin d’offrir une approche de la musique classique au plus large public. Le but du cycle de conférences qu’ils ont organisé au cours de l’année 2008-2009 est de permettre à ceux qui apprécient la musique savante, mais qui la connaissent mal, de la comprendre différemment par la remise dans son contexte historique d’origine. Il s’agissait donc moins d’offrir de l’érudition pour l’érudition, que de demander à des spécialistes d’apporter quelques éléments de connaissance, afin de permettre une écoute différente.

Ce cycle de conférences a été inauguré par un concert-conférence. Il a également été demandé au conférencier de cet événement de nous fournir un texte et au groupe Evento d’enregistrer un CD avec les principales œuvres qu’ils ont joué lors de cette soirée.

 

On trouvera dans cet ouvrage, les textes suivants:

Avant-propos : Anne Staquet et André Foulon

Introduction au langage musical : Gilles Remy

La polyphonie vocale au XVe siècle : Anne-Emmanuelle Ceulemans

La chanson polyphonique française au XVIe siècle : Ariane Renel

Le baroque en musique : Benoît Jacquemin

Le style classique : équilibre et audace : Michel Debrocq

La musique romantique (XIXe siècle) : Gilles Remy

La musique intemporaine. Chronique mortuaire de la musique contemporaine : Jean-Paul Dessy

Si la musique m’était contée ? Le sens d’un concert-conférence aujourd’hui : Geoffrey François

 

 

Au temps des cathédrales…

Le Moyen Âge est une époque qui fascine, mais qui est souvent mal connue. C’est la raison pour laquelle l’Extension de l’Université de Mons a décidé d’inviter au cours de l’année académique 2008-2009 des spécialistes de cette période, issus de diverses disciplines, à présenter plusieurs aspects de cette époque. Le panorama ici présenté est tiré des conférences données dans le cadre d’un cycle intitulé « Au temps des cathédrales… ».

 

On trouvera dans cet ouvrage, les textes suivants :

Avant-propos : Anne Staquet

L’art mosan : Albert Lemeunier

L’architecture et la sculpture gothiques : Benoît Van den Bosche

Splendeur, solennité et sacralité : L’art byzantin à Constantinople et en Grèce du Ve au XIVe siècle : Catherine Vanderheyde

Les hérésies médiévales : Vaudois, Cathares et frères du libre esprit : Jean-Michel Counet

L’Inquisition au Moyen Âge : Aline Goosens

Abélard : Lambros Couloubaritsis

Thomas d’Aquin : Lambros Couloubaritsis

 

 

Le XVIIIe siècle : Une époque d'ombres et de lumières

Le XVIIIe siècle est une des époques du passé que l’on connaît le mieux aujourd’hui et qui suscite de la part de tous une grande considération. Mais le siècle des Lumières, ce n’est pas la Révolution française. En outre, il n’est pas correct de considérer cette époque sous l’angle exclusif des progrès de la raison par rapport aux obscurités du passé. Même si les Lumières occupent une place importante au cours de cette période, les ombres restent présentes et influencent aussi le cours de l’histoire. Pour donner un portrait nuancé de ce siècle, l’Extension de l’Université de Mons a invité trois spécialistes à montrer les influences réciproques de la littérature et de la philosophie sur l’histoire.

Cet ouvrage reprend les textes du cycle de conférences donné à l’Extension de l’Université de Mons en 2008-2009.

 

On trouvera dans cet ouvrage, les textes suivants :

Avant-propos : Anne Staquet

Préambule : Maria Luísa Malato

Le XVIIIe siècle en Europe du Nord-Ouest. Un panorama : Isabelle Parmentier

L’Académie : Relations entre institutions et pouvoirs : Maria Luísa Malato

Voyages vers la lune et autres planètes : Réalisme et utopie : Maria Luísa Malato

De la femme et de l’honneur : entre l’écrivaine et l’héroïne : Maria Luísa Malato

Entre tentation et tentative : l’expérience encyclopédique : Christian Destain

 

Pour vous procurer un des ouvrages de la collection 

 

Commande

Vous pouvez vous procurer ces livres soit :

  • en nos bureaux (local 106P, 17 place Warocqué, 7000 Mons)
  • lors des conférences
  • par mail (extension.umons@umons.ac.be), par téléphone (065/37.32.11) ou par fax (065/37.32.10)

 

Tarif

 

Belgique

Europe

Reste du monde

XIXe siècle: Quand l'éclectisme devient un art

 

7,00€

(+éventuellement 1,60€ de frais de port)

7,00€

(+éventuellement 4,80€ de frais de port)

7,00€

(+éventuellement 5,40€ de frais de port)

Le XVIIIe: Quand la lumière de la raison remplace l'illumination divine

5,00€

(+éventuellement 1,60€ de frais de port)

5,00€

(+éventuellement 4,80€ de frais de port)

5,00€

(+éventuellement 5,40€ de frais de port)

A l'émergence de la modernité: Histoire des idées au XVIIe siècle

7,00€

(+éventuellement 1,60€ de frais de port)

7,00€

(+éventuellement 4,80€ de frais de port)

7,00€

(+éventuellement 5,40€ de frais de port)

Introduction à l'opéra

5,00€

(+éventuellement 1,60€ de frais de port)

5,00€

(+éventuellement 4,80€ de frais de port)

5,00€

(+éventuellement 5,40€ de frais de port)

Au temps des grandes découvertes

7,00€

(+éventuellement 1,60€ de frais de port)

7,00€

(+éventuellement 4,80€ de frais de port)

7,00€

(+éventuellement 5,40€ de frais de port)

Introduction à la musique classique

10,00€

(+éventuellement 1,60€ de frais de port)

10,00€

(+éventuellement 4,80€ de frais de port)

10,00€

(+éventuellement 5,40€ de frais de port)

Au temps des cathédrales

14,00€

(+éventuellement 1,60€ de frais de port)

14,00€

(+éventuellement 4,80€ de frais de port)

14,00€

(+éventuellement 5,40€ de frais de port)

Le XVIIIe siècle : Une époque d’ombres et de lumières

7,50€

(+éventuellement 1,60€ de frais de port)

7,50€

(+éventuellement 4,80€ de frais de port)

7,50€

(+éventuellement 5,40€ de frais de port)

 

Payement

En liquide ou par transfert bancaire anticipatif au compte n° 068-2449904-02 (IBAN : BE32 0682 4499 0402 BIC : GKCCBEBB) de l’Extension UMONS - Place du Parc, 23 - 7000 Mons avec la mention : « 0003EX15 + votre nom + le titre de l'ouvrage » (merci de ne pas oublier de nous communiquer par ailleurs l'adresse de livraison)