Passer au contenu principal
Accueil
UNIVERSITE
FACULTES et ECOLES
ENSEIGNEMENT
RECHERCHE
INTERNATIONAL
L'UMONS à CHARLEROI
LA CULTURE
Accueil Faculté ou Institut
Go Search
English
Bannière
 
 

l'Ecole de Droit, en quelques mots

Anciennement appelée l’Institut des Sciences Juridiques, l’Ecole de Droit voit le jour en 2004 sous l’impulsion du Recteur de l’époque, Bernard Lux et de la coordination générale du Professeur Giuseppe Pagano remplacé, depuis 2010, par le Professeur Alain Finet. L’Ecole de Droit comprend également un conseil de direction présidé par Christian Jassogne, Premier Président honoraire de la Cour d’appel de Mons.

Pour éviter toute confusion avec la mise sur pied, en 2012, des instituts de recherche propres à l’UMONS, l’Ecole de Droit a choisi son appellation actuelle.

Il est important de comprendre le contexte au sein duquel est née l’Ecole de Droit. À l’époque de la création, la demande dans le domaine juridique est très forte à Mons. Abritant le siège de la Cour d’appel et étant considérée comme une ville à l’activité judiciaire très importante, la ville de Mons devient alors le lieu idéal pour y implanter une formation en Droit. 

De surcroît, le 31 mars 2004, l’ULB jouit d’une habilitation faisant suite au décret de la Communauté française qui octroie à l’université le droit d’organiser le premier cycle de transition en Droit sur le canton de Mons. D’un commun accord, l’UMONS et l’ULB s’associent en vue d’organiser cette formation. Aujourd’hui, cette association porte plus que jamais ses fruits.

'' Les objectifs fixés lors du lancement de la création de l’Ecole furent, de manière récurrente, largement atteints avec plus d’une centaine d’étudiants inscrits en première année, nombre largement dépassé depuis lors.

Depuis plus de 10 ans, l’Ecole de Droit ne cesse d’évoluer au départ de l’impulsion initiale donnée par l’ULB et l’UMONS. Tant les enseignants que les étudiants sont fiers d’appartenir à une Ecole qui s’inscrit dans une spirale positive ; alors que l’Ecole est relativement jeune, le sentiment d’appartenance culturelle est un élément qui constitue un facteur de développement et de rayonnement.