Passer au contenu principal
Accueil
UNIVERSITE
FACULTES et ECOLES
ENSEIGNEMENT
RECHERCHE
INTERNATIONAL
L'UMONS à CHARLEROI
LA CULTURE
Accueil Faculté ou Institut
Go Search
English
Bannière
 
 

Recherche et Enseignement "Genre"

Thèses de doctorat

  • Cécile Beauvois, « La parole sexuée : étude sociologique de douze variables en Belgique francophone », thèse de doctorat en Psychologie et Sciences de l’éducation, 2001
  • Claire Martinus, « Mélange de castes et sécularisation dans la capitale d’un ancien royaume hindou. Étude des transformations des pratiques matrimoniales au Népal », thèse de doctorat en anthropologie en cotutelle ave l’Université de Lille, 2014.

 

Projets de recherche

  • Generation and Gender ENergy DEprivation: Realities and Social policies.
    Willy LAHAYE, Pascale JAMOULLE, Amélie SIBENI, Service sciences de la famille. Cette recherche interuniversitaire, soutenu par Belspo, associe l’UMons, l’UCL et l’Université d’Anvers. Elle étudie les différentes dimensions de la précarité énergétique, en particulier les problématiques spécifiques liées au genre et à l’âge.
  • Abus de pouvoir, dynamiques d’emprise et résistances. 
    Pascale JAMOULLE, Service Sciences de la famille.
    Cette enquête de terrain vise à mieux comprendre les modes de fonctionnement de l’abus de pouvoir, les failles psychiques et les contextes sociaux qui donnent prise, à partir de l’expérience vécue de personnes qui ont été sous emprise. Cette recherche étudie in situ les dynamiques d’emprise dans différentes arènes où le pouvoir peut s’exercer de façon abusive (le couple, la famille, le monde du travail, les services d’aide ou le soin…). Dans chacune de ces sphères, la recherche interroge les modes opératoires de l’abus de pouvoir ; la dynamique propre à chaque scène pouvant éclairer les autres. Ainsi les modes de fonctionnement en huis clos, sans instance tierce régulatrice, de la violence conjugale et intra-familiale peuvent éclairer les modes d’emprise au travail dans les contextes de dérégulation des protections sociales et de modernité insécurisée. L’étude investigue également les ressources et soutiens sociaux qui déploient les résistances individuelles et collectives.
  • Les publications scientifiques liées à la recherche "genre" peuvent être trouvées ici.

 

Projet de master interuniversitaire et interfacultaire en études de genre


L’UMONS est signataire d’une demande conjointe des Universités francophones  de Belgique pour qu’un tel master voie le jour au sein de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Le CRef a rendu un avis favorable. À l’UMONS, la problématique du genre est intégrée à quelques enseignements, dispensés par des chercheurs motivés, dans différentes facultés et entités, mais principalement à la Faculté de Psychologie et Sciences de l'Education (FPSE). Un survol du programme des cours et fiches ECTS nous donne un premier aperçu des cours dispensés à l’UMONS où le genre est pris en compte. Cet inventaire (dans l’ordre alphabétique des noms des enseignants) n’a rien d’exhaustif.

  • Marielle Bruyninckx « Développement et diversité », BA3 FPSE et « Développement en contextes extrêmes » Master en sciences psychologiques FPSE
  • Annalisa Casini, « Psychologie sociale »
  • Philippe Destatte, « Société et institutions de la Belgique », « Histoire de la Belgique » (chapitre concernant « l’avènement politique et social de la femme »), « Histoire de la Belgique contemporaine » (cours dispensé à l’Ecole de Droit, à l’Ecole des Sciences humaines et à la Faculté Warocqué, un chapitre entier s’intitule « L’émancipation politique et sociale des femmes », de la fin du XIXe à nos jours. Il reprend notamment l’évolution de la législation et les rapports entre société et institutions.
  • Claire Dupont, « Management des ressources humaines » – Les recherches de Claire Dupont portent entre autres sur les pratiques de diversité dans les entreprises. Un de ses étudiants réalise actuellement son mémoire chez GDF Suez : « L’accession des femmes aux postes à hautes responsabilités ».
  • Catherine Gravet, « Méthodologie spéciale de l’enseignement du Français Langue étrangère ». La question du genre et sa dimension culturelle doit être prise en compte quand on prépare un cours de Français langue étrangère. Les cours de littérature (Histoire de la littérature belge d’expression française, littératures francophones) prennent parfois en compte la question du genre.
  • Marie-Claire Haelewyck, « Approches psychosociales du vieillissement ».
  • Pascale Jamoulle « Trajectoires des personnes en grande précarité » et « Intervention sociale et communication »
  • Olivier Klein « Questions approfondies de psychologie sociale »
  • Willy Lahaye « Psychopédagogie de l’action sociale » et « Développement identitaire »  
  • Benoit Mahy, « Economie du travail » 
  • Agnès Van Daele « Questions approfondies d’ergonomie »